Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Port du masque en extérieur étendu dans le centre-ville historique de Toulouse

- Mis à jour le
Par

Face à la montée inquiétante des chiffres de l'épidémie en Haute-Garonne, et des chiffres similaires à ceux de la fin avril, le préfet a décidé d'imposer le port du masque dehors dans l'hyper-centre historique de Toulouse délimité par les boulevards, de 9h à 3h.

Le préfet décide d'étendre l’obligation du port du masque tous les jours de 9h à 3h du matin, sur la voie publique et dans les espaces publics, dans le centre-ville de Toulouse. Le préfet décide d'étendre l’obligation du port du masque tous les jours de 9h à 3h du matin, sur la voie publique et dans les espaces publics, dans le centre-ville de Toulouse.
Le préfet décide d'étendre l’obligation du port du masque tous les jours de 9h à 3h du matin, sur la voie publique et dans les espaces publics, dans le centre-ville de Toulouse. © Radio France - Bénédicte Dupont

La préfecture de Haute-Garonne voit les chiffres de la contamination augmenter et décide de serrer la vis, mais seulement en centre-ville.

Publicité
Logo France Bleu

Un taux d'incidence qui double de semaine en semaine 

Le taux d’incidence dans le département est de 164 cas dépistés positifs pour 100.000 habitants (près de 202 pour la ville de Toulouse) , alors qu’il était de 96 cas pour 100.000 habitants au 16 juillet, soit une augmentation de 71 % en trois jours. Ce taux n'était que de 35 cas pour 100.00 autour du 1er juillet.

Pour les 20-30 ans, il est de 405 cas pour 100.000 habitants. Les autorités s'inquiètent que la couverture vaccinale soit encore faible chez les classes d’âge les plus jeunes, avec deux tiers primo-vaccinés chez les 40-59 ans et près de la moitié des 20-39 ans en Haute-Garonne.

Les chiffres de ces derniers jours sont environ trois fois inférieurs à ceux de la deuxième vague fin octobre mais pour retrouver un indice semblable à celui que nous avons en ce moment, il faut remonter à la fin avril/début mai, l'époque où les voyages inter-régionaux étaient encore interdits, ou alors à la mi-mars, juste avant le troisième confinement.

Enfin l'été dernier, à la même époque, le virus avait provisoirement disparu. Le taux d'incidence était de 3 cas pour 100.000 personnes en Haute-Garonne autour du 20 juillet 2020, et aucun département en métropole ne dépassait la barre des 15/100.000.

Le masque sur le nez dans les rues de l'hyper-centre

Pour restreindre la circulation du virus dans les lieux de brassage, notamment des jeunes dans l’hyper-centre de Toulouse, le préfet vient de décider d’étendre l’obligation du port du masque tous les jours de 9h à 3h du matin, sur la voie publique et dans les espaces publics, dans le centre-ville de la commune de Toulouse, dans le périmètre délimité par les voies suivantes :

  • boulevard d’Arcole
  • boulevard de Strasbourg
  • boulevard Lazare Carnot
  • allées Forain François Verdier
  • allées Jules Guesdes
  • avenue Maurice Hauriou
  • quai de Tounis
  • quai de la Daurade
  • place de la Daurade
  • quai Lucien Lombard
  • quai Saint-Pierre dans sa section allant jusqu’au boulevard Armand Duportal
  • boulevard Armand Duportal
  • boulevard Lascrosses depuis la place Armand Duportal, boulevard d’Arcole.

Les quais, les berges et la places St Pierre sont inclus dans le périmètre. 

Inversement le boulevard d’Arcole, le boulevard de Strasbourg, le boulevard Lazare Carnot, les allées Forain François Verdier, les allées Jules Guesde et l’avenue Maurice Hauriou ne sont pas inclus dans le périmètre. 

La zone du port du masque concerne tout l'hyper-centre : St Pierre, Capitole, Esquirol, Carmes, Wilson, etc. - Préfecture

Rappel du port du masque dehors en Haute-Garonne

Par ailleurs, comme toujours , dans l’ensemble du département de la Haute-Garonne, le port du masque de protection couvrant simultanément le nez, la bouche et le menton est obligatoire pour toute personne se déplaçant à pied sur la voie publique ou dans un lieu ouvert au public dans les cas suivants, si le passe sanitaire n’y est pas requis :

  • dans les établissements recevant du public de plein air quand les mesures de distanciation physique de 2 mètres entre deux personnes, ne peuvent pas être respectées ;
  • dans les manifestations et rassemblements à caractère festif ou revendicatif de plus de 10  personnes autorisés,
  • dans les marchés, brocantes, vides greniers et ventes au déballage de plein vent ou couverts,
  • dans les espaces de transports en commun dont les quais et arrêts de bus, métro et tramway ;
  • dans un rayon de 50 mètres aux abords des établissements scolaires et des crèches au moment des entrées et sorties, des lieux de culte au début et à la fin des cérémonies et des offices, et des centres commerciaux lorsque ceux-ci sont ouverts au public ;
  • dans les files d’attente ;
  • lorsqu’un évènement particulier ou une configuration urbaine particulière (type rue étroite et bondée) engendre un flux important ou une concentration de personnes qui ne permettent pas de respecter les mesures de distanciation physique de 2 mètres entre deux personnes.

Ainsi, le masque doit être porté notamment lors des fêtes de village, kermesses, bals, festivals, spectacles de plein air, etc.. quand l’évènement n’est pas soumis à la présentation du passe sanitaire pour y accéder.

Manifestations et rassemblements interdits à Toulouse

Le préfet interdit aussi tout rassemblement revendicatif non déclarés le mercredi 21 juillet, date à partir de laquelle le pass sanitaire sera obligatoire dans les grands lieux de culture et de loisirs.

Comme c’était le cas samedi 17 juillet, l’arrêté d’interdiction pour le mercredi 21 juillet porte uniquement sur le territoire du centre-ville délimité par les boulevards, ces derniers n’y étant pas inclus.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu