Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Port du masque obligatoire en entreprise : des patrons toulousains ont pris les devants

-
Par , France Bleu Occitanie

Le port du masque sera obligatoire dès le 1er septembre en entreprise, dans les open spaces et les couloirs. Une annonce faite ce mardi par la ministre du Travail Elisabeth Borne. Mais certaines entreprises toulousaines avaient pris les devants, comme à la Maison de la peinture boulevard de Suisse.

Le port du masque est obligatoire depuis le 11 mai à la Maison de la peinture à Toulouse, dans l'espace de vente mais aussi dans les bureaux
Le port du masque est obligatoire depuis le 11 mai à la Maison de la peinture à Toulouse, dans l'espace de vente mais aussi dans les bureaux © Radio France - Soisic Pellet

A la Maison de la peinture, société basée boulevard de Suisse à Toulouse, le port du masque est obligatoire depuis le 11 mai, jour du déconfinement. Jean-Alfred Denjean, un des dirigeants, a préféré prendre les devants pour éviter une fermeture de son entreprise si un cas de coronavirus était détecté. "Quand je vois les pertes de chiffre d'affaires depuis le 17 mars, notre intérêt est bien de ne pas avoir à fermer arbitrairement, de ne pas subir de quarantaine si on a un cas de Covid", précise-t-il. Mais cette décision n'est pas évidente à faire appliquer au quotidien. 

Pas agréable et pas pratique

"On doit s'habituer", admet Jean-Alfred Denjean. Dès qu'un employé est vu sans son masque, il est rappelé à l'ordre, même si le patron reconnait qu'il est encore difficile de le garder sur le visage toute la journée. "On sue dedans. Et si on a des lunettes, on a tout le temps de la buée", avoue le dirigeant. 

On se répète avec les clients, on a du mal à comprendre avec le tissu du masque

Autre problème pour Eric, en contact avec des clients au quotidien, c'est la communication. "C'est de la répétition. Excusez-moi, je n'ai pas compris, vous pouvez m'épeler votre nom, combien de produits avez-vous besoin, etc. C'est ce qui est pénible, on a du mal à comprendre avec le tissu du masque", explique-t-il. Résultat : Olivia, en caisse, l'enlève souvent quand elle est protégée par le plexi. 

Rassurant pour certains 

Mais Didier, le directeur commercial, estime que porter le masque rassure quand même beaucoup de personnes. "On ne le fait pas que pour nous, on le fait aussi pour les autres", ajoute-t-il. Un avis que partage le patron Jean-Alfred Denjean. Certains de ses employés ne sont pas venus travailler pendant plusieurs semaines par crainte d'attraper le Covid. Instaurer le port du masque a donc permis de les faire revenir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess