Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Port du masque obligatoire : les Guérétois sont prêts

-
Par , France Bleu Creuse

Depuis ce matin le masque est obligatoire en Creuse sur les marchés, les braderies, brocantes, vide-greniers et sur tous les rassemblements "festifs de plein air à caractère musical." Ce week-end sur le marché de Guéret, les creusois avaient déjà adopté le masque.

Sur le marché de la Place Bonnyaud, le masque est devenu la norme, plutôt que l'exception.
Sur le marché de la Place Bonnyaud, le masque est devenu la norme, plutôt que l'exception. © Radio France - Matthieu Le Meur

"Ça aurait du être obligatoire dès le 11 mai et le début du déconfinement !" Jérôme et Romain font leur marché, masqués. Une évidence pour ces enseignants creusois. Pour eux, porter le masque c'est le moindre prix à payer pour continuer à profiter de l'été. "Cet été, la Creuse attire, il y a des touristes, et on aimerait que ça reste comme ça. Pour ça, porter le masque, on ne trouve pas ça si contraignant."

Des touristes sur le marché de Guéret, il y en a quelques-uns. Monique et Isabelle viennent de l'Ardèche, elles passent quelques jours en Creuse. Et le masque elles font avec : "C'est important de se protéger, même si porter le masque c'est parfois pénible."

Depuis ce matin, un arrêté préfectoral rend le port du masque obligatoire en Creuse sur les marchés, les brocantes, braderies et vide-greniers, ainsi que sur les concerts et événements musicaux de plein air. Une masure salvatrice pour ce commerçant, qui tient son étal place Bonnyaud et qui souhaite rester anonyme. Il a encore en tête les heures compliquées du confinement : "On était complètement bloqués, on a perdu beaucoup d'argent naturellement." Même si ce jour-là, sur le marché de Guéret, la majorité des passants sont masqués, des clients qui refusent de porter le masque, il en a. Des situations pas toujours faciles à gérer : "on leur dit rien, le commerce est déjà tellement dur. C'est très délicat de leur parler de ça."

A deux semaines de la rentrée de septembre, le masque est désormais obligatoire dans la plupart des rassemblements de plein air en Creuse. Alors que la semaine dernière, au moins 15 cas de coronavirus ont été détectés dans le département.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess