Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Port du masque rue Sainte-Catherine à Bordeaux : mesure respectée à 90% le jour, à 10% le soir

-
Par , France Bleu Gironde

Le port du masque est obligatoire rue Sainte-Catherine et rue de la Porte Dijeaux à Bordeaux depuis le samedi 15 août selon un arrêté préfectoral. Pour le moment, les policiers municipaux ne verbalisent pas encore. Ils le feront dès samedi 22 août.

Rue Sainte-Catherine à Bordeaux où le port du masque est obligatoire depuis samedi 15 août
Rue Sainte-Catherine à Bordeaux où le port du masque est obligatoire depuis samedi 15 août © Radio France - Laëtitia Heuveline

Le masque, accessoire de la rentrée, est déjà obligatoire à Bordeaux, rue Sainte Catherine et rue de la Porte Dijeaux. Pour le moment la municipalité mise sur la pédagogie avant de verbaliser dès samedi 22 août. La mesure est-elle respectée ? 

80% masqués

Sur place le sentiment est partagé. En regardant déambuler les passants pendant plusieurs dizaines de minutes, un constat est clair : environ 80% d'entre eux sont masqués. Pourtant, Denis, vigile dans un magasin de sport, s'agace du manque de civisme : "Ils ont installé la pancarte mais les gens ne respectent pas, ils n’écoutent pas, personne ne respecte. Il n’y a pas de policier municipal ou d’autre policier, il n’y a personne en fait !". Mais quelques mètres plus loin, Jeanne, vendeuse dans une maroquinerie, fait un constat totalement différent : "Quand je suis arrivée ce matin il y avait la police municipale qui demandait aux gens de mettre leurs masques. Et ça se passe plutôt bien !" Valérie passe devant la boutique, elle fume une cigarette en marchant sans masque…  Quand on lui demande ce qu’elle pense de la future amende de 135€, sa réponse est claire : "C’est une bonne chose pour forcer les gens à le porter, ensuite ça deviendra une habitude." Et effectivement, la mairie de Bordeaux estime que le port du masque est respecté à 90% la journée mais beaucoup moins la nuit. Seulement un bordelais sur dix en portait samedi dernier pour regarder le foot dans les bars selon le maire adjoint à l'hyper centre, Amine Smihi.

Reportage rue Sainte-Catherine à Bordeaux, où le masque est obligatoire depuis le samedi 15 août.

À la mairie de Bordeaux on le dit clairement "il n'y a pas d'adhésion populaire au masque et les gens qui ne le portent pas ont une vraie répulsion à le mettre". La crainte est donc qu'au moment de la verbalisation, dès samedi 22 août, les choses s'enveniment. "Ça peut être un véritable souci" confie Amine Smihi. 

Extension de la zone du port du masque obligatoire ?

Surtout si la mesure vient à s'étendre. On saura d'ici la fin de semaine si la zone du port obligatoire du masque sera élargie à tout l’hyper-centre commercial et touristique (Place du parlement, rue Saint Rémi, etc.)

En attendant, les rondes de la police municipale se poursuivent comme celles des ambassadeurs de l'Agence régionale de santé avec distribution de masques et attention toute particulière portée aux 25/35 ans, moins enclins au respect des gestes barrières selon la mairie de Bordeaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess