Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Portail tagué de croix gammées, menaces de mort : le maire de l'Ile-Saint-Denis porte plainte

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le maire de l'Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), Mohamed Gnabaly, a annoncé qu'il allait déposer plainte à la suite de la découverte mardi de croix gammées et d'une menace de mort taguées sur le portail de son domicile.

Le maire de l'Ile-Saint-Denis porte plainte après des menaces peintes sur son portail
Le maire de l'Ile-Saint-Denis porte plainte après des menaces peintes sur son portail © Radio France - Sébastien Berriot

Le maire sans étiquette de l'Ile-Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) Mohamed Gnabaly a été alerté ce mardi matin par ses voisins. Ils l'ont réveillé pour lui dire qu'il y avait des croix gammées et l'inscription "A mort" bombées sur son portail. 

"Ça s'est passé dans la nuit de lundi à mardi", a déclaré à Mohamed Gnabaly qui a été réélu en 2020 pour un second mandat. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le maire porte plainte 

Les tags peints en rouge ont depuis été retirés. Le maire a annoncé ce mardi matin qu'il allait se rendre dans l'après-midi au commissariat pour porter plainte.

"Il s'agit de préserver ma personne et ma famille mais aussi de préserver le symbole" que représente le maire, a souligné l'élu qui indique ne pas connaître les auteurs de ces insultes et dégradations.

Les tensions sont fortes après une campagne dure

Il souligne toutefois que la campagne électorale a été "très délétère" et qu'elle a laissé "énormément de tensions" à l'Ile-Saint-Denis, une ville où cohabite 85 nationalités. "La banalisation de la violence envers les élus et également une sorte de discours ambiant qui est un peu violent" peuvent aussi favoriser ce type de fait, a-t-il estimé, tout en indiquant "rester calme". 

Les élus doivent faire face à une hausse des incivilités et des agressions 

La Ville a réagi. "Faisons front face à la haine, au racisme et à la violence. S'attaquer à un élu du peuple, c'est s'attaquer à la République française toute entière", peut-on lire dans un communiqué. 

Les maires issus de l'immigration sont régulièrement menacés et insultés. L'association des maires de France a annoncé début octobre 2020 la création d'un "observatoire des agressions envers les élus", face à la recrudescence des incivilités et agressions dont ils font l'objet. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess