Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Portes claquées, évier bouché... comment éviter les escroqueries à domicile et dépannages bidons ?

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Porte claquée avec les clés à l'intérieur, évier bouché, panne d'électricité... : Que faire ? Ne surtout pas céder à l'arnaque des prospectus que vous recevez en permanence dans vos boîtes aux lettres. C'est le message de la préfecture de la région Ile-de-France.

© Maxppp -

Île-de-France, France

Qui n'a pas reçu le fameux bristol listant les numéros d'urgence, avec en titre le nom de la ville, voir même son blason ? Le prospectus, écrit en bleu blanc rouge, apporte toutes les garanties possibles - mais factices - pour faire croire qu'il s'agit d'un document envoyé par la municipalité. Il liste notamment un numéro de serrurier, de plombier, chauffagiste, vitrier, etc...  ouverts 24h/24 et 7j/7.

En y regardant de plus près, le serrurier, le déboucheur de WC et le réparateur de chaudière portent le même numéro.  Tous ces pseudo artisans n'ont pas pignon sur rue et se déplaceront à prix très fort... 3 à 4 fois plus fort qu'un honnête artisan.

L'an dernier, le service des fraudes de la préfecture d'Ile de France a reçu plus de 3.600 plaintes de consommateurs, concernant le dépannage à domicile. Soit près de 10 par jours en moyenne.  Dont 1.000 rien à qu'à Paris. Ce type d'escroquerie à domicile représente 14% des plaintes en matière de fraude.

Face à ces plaintes, les DDPP (Directions départementales de la Protection des Populations) d'Ile de France ont décidé de mener une action de sensibilisation auprès des Franciliens en distribuant des tractes dans des gares. Intitulé "FAITES-VOUS DEPANNER, PAS ARNAQUER", le flyer propose dix conseils concrets pour éviter les arnaques à domiciles :

  - Radio France
© Radio France - DG CCRF

Des dépanneurs peu scrupuleux

Porte claquée ou clés perdues, fuite de robinet, toilettes bouchées, vitre cassée, panne de chauffe-eau, etc. Le secteur du dépannage à domicile subit les pratiques douteuses d’entreprises qui facturent au prix fort leurs interventions et trompent le consommateur.

Des arnaques nombreuses

Le consommateur, souvent désemparé face à l’urgence, est souvent la proie idéale de ces dépanneurs peu scrupuleux. Leurs techniques pour faire payer le consommateur sont multiples : 

- absence de remise de devis avant l’exécution des travaux ou devis antidatés ; 

- absence d’information sur les délais de rétractation ; 

- encaissement des acomptes et réalisation immédiate des travaux en cas de remplacement d’équipements ; 

- dégradation volontaire de matériel ou d’équipements pour surenchérir le coût de la réparation, rendre celle-ci impossible ou urgente ;

- tromperie sur les travaux réalisés ; 

- remplacement complet d’équipements quand la réparation ne nécessite que le changement d’une pièce ou sous prétexte que celle-ci n’est plus disponible ; 

- mensonge quant à un remboursement par l’assurance, le syndic ou le propriétaire ; 

- surfacturation ou facturation de travaux non réalisés ou de pièces non fournies ; facture sans commune mesure avec les travaux réalisés sous prétexte d’intervention urgente, nocturne ou dominicale ; 

- intimidation et menace verbale voire physique du consommateur pour qu’il règle sans délais les factures ;

- double encaissement en simulant l’échec d’une transaction par carte bleue pour exiger en plus un chèque ou un paiement en liquide ;

- usurpation d’identité

Flyer déposé dans les boîtes aux lettres de la ville de Chaville - Radio France
Flyer déposé dans les boîtes aux lettres de la ville de Chaville © Radio France - Nathalie Doménégo

Plus de 3 000 plaintes enregistrées en 2018

Des sociétés aux pratiques frauduleuses

Ces sociétés indélicates emploient souvent une main d’oeuvre pas ou peu qualifiée dont l’activité n’est pas toujours déclarée, ou travaillent avec des autoentrepreneurs qui interviennent en sous-traitance. Organisées en réseaux, elles disparaissent aussi vite qu’elles sont créées ou déménagent pour échapper aux poursuites.

Une publicité agressive

Les sociétés concernées font une publicité importante et agressive. Elles achètent du référencement sur internet pour apparaitre en tête des résultats des moteurs de recherche, s’offrent des espaces publicitaires dans les guides pratiques ou les annuaires professionnels, distribuent très régulièrement des cartes, des prospectus ou des calendriers avec leurs coordonnées dans les boîtes aux lettres. Leurs documents publicitaires ont l’apparence de publications officielles : elles utilisent le bleu blanc rouge, font référence à la mairie ou comportent de faux logos pour mieux induire le consommateur en erreur.

Le phénomène tend à augmenter, notamment dans les grandes villes. 

En 2018, les directions départementales de la protection des populations (DDPP) d’Ile-de-France ont reçu plus de 3000 plaintes de personnes victimes de ces pratiques frauduleuses. 1670 plaintes ont été quantifiées rien qu’à Paris.

Tract distribué par la Direction départementale de Protection des Population du 77 à la gare de Chelles-Gourmay et de Melun - Radio France
Tract distribué par la Direction départementale de Protection des Population du 77 à la gare de Chelles-Gourmay et de Melun © Radio France - Nathalie Doménégo
Choix de la station

France Bleu