Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

PORTRAIT - "On n'est plus heureux" : Francette, gilet jaune en colère

lundi 3 décembre 2018 à 19:06 Par Manon Vautier-Chollet, France Bleu Poitou et France Bleu

France Bleu Poitou fait le portrait de gilets jaunes de la Vienne et des Deux-Sèvres. Ils ont décidé de manifester, de porter ce fameux gilet jaune pour montrer leur colère contre le gouvernement. Ils s'expriment au micro de France Bleu.

Francette et son mari sur le rond-point de la Main Jaune.
Francette et son mari sur le rond-point de la Main Jaune. © Radio France - Manon Vautier-Chollet

Châtellerault, France

Francette va avoir 61 ans ce mois-ci. Depuis le 17 novembre, elle vient tous les jours tenir le rond-point de la Main Jaune, à Châtellerault. Si elle a décidé de mettre un gilet jaune, c'est parce qu'elle dit ne pas s'en sortir, avec son mari et son petit-fils de 19 ans, qu'ils hébergent.

200 euros pour les dépenses du mois

La gilet jaune demande à Emmanuel Macron d'annuler ses taxes. Après une opération du dos, elle ne peut plus travailler, elle va toucher la pension d'invalidité dès janvier 2019. Avec son mari, retraité, et leur petit-fils, elle assure qu'il ne leur reste que 200 euros pour les dépenses du mois. 

"Je ne sais plus ce que c'est que le cinéma ou la piscine."

Francette a voté Marine Le Pen, elle n'a pas honte de le dire, un vote par défiance plus que par racisme, parce qu'elle ne se sent pas entendue par les autres partis politiques. Après avoir donné ses revendications, Francette conclut : "Je ne sais plus ce que c'est que le cinéma ou la piscine".