Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus en Bretagne : "L'âge moyen des victimes est de 60 ans", selon la préfète Michèle Kirry

Invitée ce lundi de France Bleu Armorique, la préfète de Bretagne, Michèle Kirry, a détaillé le profil des victimes du coronavirus dans la région. "Contrairement à ce que l'on a pu penser, les victimes en Bretagne ne sont pas uniquement des personnes âgées ou fragiles", précise-t-elle.

Michèle Kirry, préfète d'Ille-et-Vilaine et de la région Bretagne
Michèle Kirry, préfète d'Ille-et-Vilaine et de la région Bretagne © Radio France - Benjamin Fontaine

La France vit au rythme du confinement depuis une semaine. La préfète de Bretagne, Michèle Kirry, était ce lundi l'invitée de France Bleu Armorique pour faire le point sur les questions de retour au travail, de chômage partiel, de restrictions, ou encore du profil des victimes. 

Réécouter l'interview de Michèle Kirry

Alors que 17 personnes sont mortes du coronavirus en Bretagne depuis le début de la pandémie, Michèle Kirry, explique que "les victimes ne sont pas uniquement des personnes âgées ou fragiles". L'âge moyen des victimes est de 60 ans, selon Michèle Kirry qui parle "de victimes vraiment très diverses. Il y a des personnes jeunes et des personnes très âgées". 

47.000 contrôles et 850 verbalisations en Bretagne 

Concernant la durée du confinement qui pourrait être prolongée ce lundi, Michèle Kirry, estime, sans trop s'avancer, qu'"il y sans doute fort à parier que le confinement soit prolongé d'une semaine ou de 15 jours".  Un confinement toujours troublé par certains comportements, notamment des balades sur la plage, dans le Nord de l'Ille-et-Vilaine, ou des sorties dans les rues de Rennes. "En Bretagne, depuis l'entrée en vigueur du confinement, les forces de l'ordre ont procédé à 47.000 contrôles, et 850 verbalisations", détaille Michèle Kirry. 

La préfète de Bretagne a également répondu aux questions des auditeurs de France Bleu. Si elle a annoncé "tout mettre en oeuvre" pour rendre l'accès au chômage partiel plus simple, et que "tout serait fait" pour prolonger les dates de validité des contrôles technique, Michèle Kirry a pointé du doigt certaines entreprises funéraires, qui organisaient des crémations à huis clos. "C'est excessif", selon elle. Et de rappeler la règle de 20 personnes maximum pour les cérémonies religieuses. 

Je peux comprendre que l'on soit totalement perdu 

Michèle Kirry a également répondu à la question d'un auditeur pointant les différences de traitement concernant les entreprises du BTP, appelées à reprendre le travail plutôt que de suivre la doctrine du "restez chez vous". "Je comprends que l'on soit totalement perdu", reconnaît-elle. "Mais 80% des cas sont non sévères, et 98% des personnes guérissent. Dès lors que l'on respecte les gestes barrière, alors, on ne court aucun risque." Ce dimanche, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a appelé les entreprises du BTP à reprendre leur activité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess