Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid et reconfinement potentiel : le Finistère veut des mesures "équilibrées"

-
Par , France Bleu Breizh Izel

La présidente socialiste du conseil départemental du Finistère demande des mesures "équilibrées" selon les départements, à quelques heures de l'allocution d'Emmanuel Macron.

Confinement (ilustration)
Confinement (ilustration) © Radio France - Valeria Emanuele

Emmanuel Macron prend la parole ce mercredi à 20 heures, quelques heures seulement après le conseil de défense sanitaire. Nathalie Sarrabezolles, la présidente du Conseil départemental du Finistère plaide pour des mesures équilibrées selon les territoires.

L'épidémie de Covid-19 s'aggrave en France, avec désormais plus de 5.000 patients en réanimation. 

Trois options sur la table : statu quo avec 19 départements reconfinés, augmentation du nombre, ou reconfinement général. 

Nous aurions pu ne pas avoir de couvre feu

"Il faut prendre en compte la situation départementale pour prendre des décisions équilibrées afin de prendre soin de la population tout en permettant une qualité de vie", réagit Nathalie Sarrabezolles, présidente (PS) du conseil départemental du Finistère. Le taux d'incidence dans le département est de 85 cas pour 100.000 habitants contre 377 pour la moyenne nationale (au 27 mars). "Ce qu'il faut, je crois, ce sont des décisions territorialisées et une campagne de vaccination qui se poursuive."

Jusqu'à rouvrir les restaurants ? L'élue se fait plus mesurée : "Sur la réouverture des restaurants, les choses étaient différentes il y a quelques semaines. Les taux d'incidence augmentent un peu donc il faut être prudent."

Nous n'avons pas les éléments d'information

Mais estime-t-elle, il aurait fallu territorialiser les mesures il y a déjà plusieurs mois : "Depuis cet été, nous aurions pu ne pas avoir de couvre-feu et il faut regarder ça de près. Je ne suis sûre que le couvre-feu ait eu un véritable effet. Mais c'est compliqué de s'exprimer sur le sujet car il y a un manque de transparence sur la question de la part du gouvernement." Elle demande à ce que les élus soient plus consultés : "Les élus locaux doivent être mis à contribution pour prendre les décisions. Nous attendons, comme tous les Français, que le Président ou le Premier ministre parlent. Il faut une association des élus aux décisions pour que ces dernières soient plus fiables pour l'ensemble de la population."

La situation sociale est catastrophique

Et alors que l'épidémie n'est pour le moment pas virulente dans le Finistère, c'est ailleurs que la population souffre : "La situation sociale est catastrophique, nous avons une très forte hausse des attentes et des besoins de la part de la population. Il y a des dispositifs qui permettent de couvrir une partie de la population, c'est très bien, mais ça ne permet pas de tout couvrir. Il y a aussi une détresse psychologique et notamment des plus jeunes. D'où l'importance de décisions territorialisées pour prendre en compte toutes les composantes de la crise."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess