Société

Pour aller aux toilettes, les salariés de Teleperformance à Blagnac doivent demander une autorisation par mail

Par Julien Laignez, France Bleu Toulouse et France Bleu mardi 22 mars 2016 à 18:41

une délégation de salariés du centre d'appel Teleperformance à Blagnac
une délégation de salariés du centre d'appel Teleperformance à Blagnac © Radio France - Julien Laignez

Un nouveau logiciel entre en application ce mercredi 23 mars. Les télé-opérateurs ne pourront prendre une pause qu'après l'avoir demandée par mail, et surtout obtenu l'autorisation d'un supérieur. Les représentants du personnel dénoncent "une humiliation et une infantilisation".

Les conditions de travail dans les centres d'appels sont souvent difficiles mais le leader mondial du secteur Teleperformance semble franchir une nouvelle étape.

Le plateau téléphonique situé sur la ZAC Andromède à Blagnac compte 400 salariés. Environ 140 d'entre eux (chargés des appels  liés aux clients de SFR Numéricable) travaillent à partir de ce mercredi 23 mars avec un nouveau logiciel CAV (centre d'appel virtuel) qui oblige les télé-opérateurs à demander l'autorisation écrite pour prendre une pause.

Toutes les pauses seront concernées, y compris pour aller uriner

Chaque salarié a le droit à une demi-heure de pause pour une journée de 7h de travail. Que ce soit pour aller aux toilettes, boire  un verre d'eau à la fontaine, fumer une cigarette ou manger un sandwich,  l'autorisation devra  être sollicitée et surtout accordée, en utilisant un système de messagerie interne. Un mail adressé à un supérieur, qui ne sera pas obligé de répondre dans l'urgence, et encore moins d'accorder au demandeur le droit par exemple de satisfaire un besoin physiologique. Sandra Coustaty, secrétaire adjointe CFTC du CHSCT de Teleperformance Blagnac,  explique comment va fonctionner le nouveau logiciel.

"Des salariés sont ressortis de formation en pleurs"

C'est la goutte de trop, la coupe est pleine. Je me sens à la fois en colère et triste de voir que ma boîte me piétine.

— Paul, salarié de Teleperformance Blagnac.

L'intersyndicale appelle les salariés à débrayer ce vendredi 25 mars de 14 à 17h pour dénoncer la mise en place de ce nouveau logiciel jugé dégradant et humiliant. Si les grèves sont rares dans les centres d'appels, les salariés de Teleperformance Blagnac semblent prêts à se mobiliser, Paul, 59 ans, cessera le travail pour dénoncer les conséquences de ce nouveau logiciel.

Paul salarié de Teleperformance Blagnac se sent "piétiné"

Teleperformance Blagnac compte 7% de travailleurs handicapés. Thierry Godec, 53 ans, élu CFDT au CHSCT, ne décolère pas.

la colère d'un représentant du personnel handicapé de Teleperformance Blagnac

La direction de Teleperformance n'a pas  répondu à nos demandes pour s'expliquer sur ce logiciel Centre d' Appel Virtuel, ni à la direction du centre d'appels de Blagnac ni au siège du groupe à Asnières-sur-Seine.