Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pour dénoncer le mobilier urbain anti-SDF, la fondation Abbé Pierre décerne ses "Pics d'or"

mercredi 13 février 2019 à 16:16 - Mis à jour le mercredi 13 février 2019 à 18:35 Par Géraldine Houdayer, France Bleu

Clous, pics, grilles, pierres ou bancs aux formes déroutantes : les dispositifs qui empêchent les SDF de s'abriter ou de passer la nuit dans des lieux urbains sont nombreux. Pour les dénoncer, la fondation Abbé Pierre remet, ce mercredi soir lors d'une cérémonie, ses "Pics d'or".

Des bancs anti-SDF à la station de métro Stalingrad, à Paris.
Des bancs anti-SDF à la station de métro Stalingrad, à Paris. © Maxppp - Bruno Levesque

Pour dénoncer le mobilier urbain qui empêche les sans-abri de se protéger des intempéries ou de se reposer dans les villes, la fondation Abbé Pierre, qui lutte contre le mal-logement, décerne ses premiers "Pics d'or" ce mercredi soir à Paris. Pics, clous, grilles fermées, pierres, sièges ou bancs empêchant de s'allonger : la liste des nommés "met à l'honneur", avec une ironie certaine, des dispositifs toujours plus ingénieux.

La société repousse ses exclus toujours plus loin des regards." - La fondation Abbé Pierre 

L'an dernier, la fondation avait lancé "soyons humains", une carte géographique pour signaler les dispositifs anti-SDF. Cette année, la fondation veut "récompenser" ces dispositifs qui "empêchent les personnes les plus démunies de s’abriter ou de prendre un peu de repos, donnant ainsi à voir combien la société repousse ses exclus toujours plus loin des regards." 

"Fallait oser" "Ni vu ni connu", "Bouge de là" : des catégories cyniques 

La fondation Abbé Pierre a établi plusieurs catégories : "Fallait oser" pour le dispositif le plus décomplexé, "Le clou" pour le plus agressif, "Ni vu ni connu" pour le plus fourbe, ou encore "Faites ce que je dis, pas ce que je fais" pour le plus contradictoire. La fondation explique vouloir dénoncer avec humour "des pratiques inhumaines et proposer des solutions." Après la cérémonie, une opération de collage sur ces dispositifs sera menée dans les rues de Paris.

Les nommés en images 

Parmi les nommés, les villes de Paris, Biarritz, Nancy, Toulouse, Lyon, Nantes, Besançon, Nice, la Roche-sur-Yon, Marseille ou Montpellier et son "oursin". 

Les pics tapissent l'entrée de cet immeuble situé près de la place de la Comédie à Montpellier  - Radio France
Les pics tapissent l'entrée de cet immeuble situé près de la place de la Comédie à Montpellier © Radio France - Romain Berchet
A Biarritz, cet arrêt de bus propose une place unique. - Aucun(e)
A Biarritz, cet arrêt de bus propose une place unique. - Fondation Abbé Pierre
Le "Pot aux roses", rue Bayard à Toulouse, dans la catégorie "Ni vu ni connu". - Aucun(e)
Le "Pot aux roses", rue Bayard à Toulouse, dans la catégorie "Ni vu ni connu". - Fondation Abbé Pierre
"A l'étroit", à Nantes, dans la catégorie "Ni vu ni connu". - Aucun(e)
"A l'étroit", à Nantes, dans la catégorie "Ni vu ni connu". - Fondation Abbé Pierre
"La barricade", dans le 9e arrondissement de Paris, dans la catégorie "Le clou". - Aucun(e)
"La barricade", dans le 9e arrondissement de Paris, dans la catégorie "Le clou". - Fondation Abbé Pierre