Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Pour dire oui à la réforme des retraites, il faut s'attaquer au chômage" pour la CGT cheminots

-
Par , France Bleu Breizh Izel

C'est le sixième jour de grève à la SNCF. Des rassemblements ont lieu un peu partout ce mardi en Bretagne.

Quimper, France

"Le 5 décembre, on était 10.000 manifestants à Quimper, on espère que ça va s'amplifier si on veut le retrait de la réforme contre laquelle la majorité des Français sont opposés", explique Gabriel André, secrétaire CGT cheminots à Quimper. "Beaucoup de salariés sont en grève même si ça se remarque plus chez les cheminots, mais c'est bien un mouvement interprofessionnel où le privé est mobilisé aussi." 

Est-ce que le mouvement va s’essouffler? "Je ne pense pas. En tout cas _les cheminots sont déterminés_. On a bien conscience que c'est une perte de nos pensions de 20%. Il faut que les Français prennent conscience qu'à terme c'est 400 à 500 euros de pension de retraite en moins."

Mercredi, Edouard Philippe doit détailler la réforme : "On attend les annonces mais on se doute bien que ça ne va pas nous convenir. On est opposé au système à points, pas à une réforme des retraites en tant que tel.  Il y a eu beaucoup de cafouillages dans la période, il va falloir clarifier beaucoup de choses. Et la collusion de Jean-Paul Delevoye avec le monde de l'assurance a beaucoup choqué."

Chômage, pénibilité, égalité homme-femme

"En résumé pour dire oui à la réforme des retraites, il faut s'attaquer au chômage, l'égalité homme/femme et reconnaître la pénibilité. Cela passe par une augmentation des cotisations."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu