Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Santé – Sciences

Pour Halloween, même pas peur, je donne mon sang !

lundi 29 octobre 2018 à 18:31 Par Corrine Blotin, France Bleu Provence

À l’approche de Halloween, les Maisons du don de l'Établissement français du sang de Marseille, Aix-en-Provence et Toulon se transforment en "maisons de l’horreur" et vous accueillent dans un décor effrayant et ensorcelant, où vampires et autres créatures proposent diverses animations

Pour Halloween, même pas peur je donne mon sang!!
Pour Halloween, même pas peur je donne mon sang!! © Radio France - Corrine Blotin

Marseille, France;

L’EFS (Établissement français du sang) profite des vacances et d’Halloween pour sensibiliser la population au don du sang. Parce que c’est bien connu,  pendant les vacances scolaires, les besoins en matière de produits sanguins sont plus difficiles à satisfaire. Plus encore à cette saison, car du fait de l’approche de l’hiver, des épidémies saisonnières et de la météo capricieuse, les donneurs de sang sont moins disponibles. Conséquence : les réserves de sang diminuent.

Halloween, un prétexte pour attirer de nouveaux donneurs

Dès l’entrée de la Maison du don de la rue de la République à Marseille (1er arrondissement), le ton est donné : des citrouilles pleines de bonbons, des vampires, des toiles d'araignées et autres "horreurs" pour accueillir les donneurs, et une maquilleuse ce mercredi après midi pour préparer la soirée de Halloween,. Les étudiants sont en effet particulièrement visés et invités à venir donner leur sang.  

"Nous sommes dans une région où on ne donne pas beaucoup son sang."

Une opération de communication de plus pour l'Établissement français du sang, mais devenue indispensable pour Jean Luc Difraya, responsable de la promotion du don à l'EFS PACA : "C’est un triste constat, nous sommes dans une région où on ne donne pas beaucoup son sang. On ne va pas dire qu'on est moins généreux, mais je crois que oui...  3,7% seulement de la population de 18 à 70 ans de la région donne  son sang , ce n'est pas suffisant". 

Les autres régions de France sont donc obligées de ravitailler régulièrement la région avec entre 600 et 800 poches de sang par semaine. Ce que regrette Jean Luc Difraya. "Donner son sang, c'est une heure de son temps, une heure seulement pour sauver des vies." 

Pour tout renseignement, consultez le site de l'EFS