Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pour Jean Rottner, il ne faut pas supprimer l’enseignement de la bataille de Verdun

Le président de la région Grand Est a publié un communiqué ce samedi. Il dénonce la décision du Conseil supérieur des programmes, selon laquelle la bataille de Verdun ne sera plus enseignée aux lycéens à la rentrée prochaine.

Le président du Grand Est a publié un communiqué ce samedi.
Le président du Grand Est a publié un communiqué ce samedi. © Maxppp - Alexandre Marchi

Verdun, France

"Ne plus enseigner la bataille de Verdun est une faute contre l'esprit." Ce sont les mots du président du Grand Est Jean Rottner. 

Il pousse un cri d'alarme ce samedi contre une décision du Conseil supérieur des programmes, selon laquelle cette bataille ne sera plus enseignée aux lycéens à partir de la rentrée 2019.

"Verdun n’est pas un simple événement historique, c’est un « lieu de mémoire » qui symbolise tout à la fois les déchirements franco-allemands et la réconciliation de nos deux nations.", estime Jean Rottner.

Le président du Grand Est appelle les historiens français et allemands, ainsi que les élus et les citoyens du Grand Est à se mobiliser contre cette décision. 

Le maire d'Epernay Franck Leroy s'est également insurgé contre cette décision sur sa page Facebook. 

Le président du Grand Est Jean Rottner appelle les élus à se mobiliser contre cette décision.  - Aucun(e)
Le président du Grand Est Jean Rottner appelle les élus à se mobiliser contre cette décision. - capture d'écran Facebook
Choix de la station

France Bleu