Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Abus sexuels : pour l'archevêque de Rouen, Mgr Lebrun, l'Eglise doit prendre ses responsabilités

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

A l'issue d'une réunion de trois jours des évêques de France sur la responsabilité de l'Eglise dans les cas d'abus sexuel, l'archevêque de Rouen, Monseigneur Dominique Lebrun était l'invité de France Bleu Normandie matin.

mgr Dominique LEBRUN
mgr Dominique LEBRUN © Radio France - Yves Renaud

La conférence des évêques de France s'est réunie pendant trois jours jusqu'à ce mercredi, pour échanger autour de la responsabilité de l'Eglise dans les cas d'agressions sexuels. Pas de mesure prise, mais une session de réflexion et d'écoute de victimes et de représentants d'associations. Une réunion a laquelle a participé Monseigneur Dominique Lebrun, archevêque de Rouen. 

Pour lui la réponse est sans appel : "Oui, l'Eglise est responsable. Pas coupable, mais responsable." 

Nous ne pouvons pas être responsables des actes commis par des clercs dans leur responsabilité personnelle pénale, mais nous avons à répondre aux victimes de ces actes.

Les actes pédophiles se sont produits dans le contexte ecclésiastique, ce qui empêche l'Eglise de se détourner du problème, selon l'archevêque. 

Le diocèse de Rouen prêt à écouter les victimes

Une cellule d'écoute et d'accueil a été mise en place en 2016 pour les diocèses de Rouen et d'Evreux. Depuis son ouverture, sept victimes se sont manifestées. "Ces personnes ont été écoutées, par moi ou par un juriste. On commence par leur demander ce qu'elle veulent, la majorité souhaite simplement être écoutée, détaille Mgr Dominique Lebrun, en rappelant qu'un accompagnement est également possible. On comprend aussi qu'un certain nombre de victimes en veut terriblement à l'Eglise. Ils n'ont pas forcément envie de se retrouver en face de l'archevêque."

La concertation des évêques va continuer au mois de mars pour voter, ou non, un dispositif de "reconnaissance de la souffrance vécue" par les victimes. La Commission indépendante sur les abus sexuels dans l'Eglise rendra ses préconisations en octobre prochain.

Toutes les personnes souhaitant se manifester à propos d'agressions sexuelles au sein de l'Eglise peuvent le faire à cette adresse : ecoute.victimes.diocese.rouen@orange.fr

L'archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, était l'invité de France Bleu Normandie matin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess