Société

Pour le repas de Noël, des Lorrains font le choix du discount

Par Magali Fichter, France Bleu Sud Lorraine vendredi 23 décembre 2016 à 17:56

Le rush de Noël au supermarché (illustration)
Le rush de Noël au supermarché (illustration) © Maxppp -

Foie gras, huîtres, saumon : le dîner du réveillon et le déjeuner du 25 décembre sont souvent composés de mets raffinés. Selon plusieurs sondages, les Français dépensent un peu plus que les années précédentes. Mais pour beaucoup, se faire plaisir et faire des économies, ce n'est pas incompatible.

Marie-José vide son caddie dans le coffre de sa voiture, devant une grande enseigne de hard discount : "J'ai acheté des escargots, du foie gras, du saumon, du fromage et une bûche !" Elle a fait toutes ses courses de Noël ici. Selon nos calculs, un caddie comme celui de Marie-José équivaut à une trentaine d'euros, pour un dîner de fête pour quatre personnes.

Le Noël des Français : 177 euros en moyenne pour la nourriture

Or, selon une étude de l'organisme britannique Centre for Retail Research qui porte sur sept pays européens, les Français consacrent un budget de près de 180 euros au repas de Noël, soit une hausse de 1.5% par rapport à l'an dernier. Nous avons donc envie de nous faire plaisir, mais à petit prix, c'est encore mieux !

Les géants du hard discount l'ont bien compris et proposent désormais des mets de fête à prix cassés, comme du champagne ou même du caviar. Forcément, cela veut dire être moins regardant sur la provenance des produits. Même si, depuis quelques années, ces enseignes se sont mis, par exemple, au bio.

Ici, avec 100 euros, on a un caddie rempli ! - Antoine, un client

Mathilde, elle, a choisi du fromage à raclette pour son réveillon, "moins cher qu'ailleurs et de très bonne qualité ! J'achète tout ici, fruits, légumes, viande, je n'ai jamais eu de souci". Moins cher, c'est sûr, mais le hard discount n'est pas l'apanage des foyers modestes. Antoine, le beau-père de Mathilde, nous fait remarquer le parking du supermarché, rempli de voitures récentes : "On voit bien que ce n'est pas que des miséreux ! Mais c'est normal, moi aussi, je fais mes courses ici. Quand je ne trouve pas quelque chose, je vais ailleurs, mais je commence toujours par là, parce qu'avec 100 euros, on a un caddie rempli !"

En réalité, le hard discount n'est pas moins cher que les produits premiers prix dans les supermarchés classiques. Mais c'est justement sur des produits de fête que se positionnent ces enseignes à bas coût.