Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pour les sans-abris nancéiens, "la canicule, c'est encore plus dur que l'hiver"

lundi 6 août 2018 à 18:26 Par Marie Roussel, France Bleu Sud Lorraine

Depuis quinze jours, les sans-abris nancéiens subissent de plein fouet les températures caniculaires, de jour comme de nuit. Une chaleur difficilement supportable, voire moins soutenable que les périodes de grand froid pour certains SDF.

Le pic de canicule en Lorraine est attendu pour ce mardi 7 août.
Le pic de canicule en Lorraine est attendu pour ce mardi 7 août. © Maxppp - PHOTOPQR

Nancy, France

Pour l'eau, priorité aux chiens. Fabrice, sans-abri à Nancy, préfère se rationner et laisser boire son animal de compagnie. Dans une gamelle remplie, il place une bouteille entièrement congelée, "comme ça il a de l'eau fraîche toute la journée", explique son maître. Lui étanche sa soif avec des boissons que lui tendent les passants, souvent sucrées, donc moins désaltérantes. "C'est frais, ça fait du bien", assure tout de même Fabrice. 

A la recherche de la fraîcheur

Camille, qui fait la manche de l'autre côté de la rue, prend soin d'allonger son animal de compagnie à l'ombre, sous un parapluie. "Nos chiens, ils n'ont pas demandé à être là. C'est nous qui les avons pris, donc il ne faut pas qu'ils subissent."

Assis sur le bitume toute la journée, au milieu des pots d'échappement, tous deux supportent mal la canicule. "On essaye d'aller au bord de l'eau ou à la Pépinière, il fait un peu plus frais, parce qu'en ville c'est compliqué mais on est bien obligé de faire la manche. Même si ce n'est pas facile en ce moment parce qu'il fait vraiment très chaud", déplore Fabrice, une casquette sur la tête. Avant d'ajouter "mais bon, on arrive à survivre".

L'été, c'est beaucoup plus compliqué" - Camille, sans-abri

Camille, elle, a oublié de prendre un chapeau : "je sais que toute à l'heure je vais trimer et je vais avoir un gros mal de tête. Des insolations ? Oui, j'en ai déjà eu ! Je me souviens d'un été où je me suis déjà évanouie ici."

A choisir, Camille et Fabrice préfèrent sans hésiter subir les périodes de grand froid plutôt que les épisodes caniculaires. "Quand il fait froid, on peut s'habiller. Quand il fait chaud, une fois qu'on est en short, en t-shirt, on ne peut pas se mettre torse-nu en ville", expose le sans-abri. La nuit, il dort dans un squat. "Bien sûr, on n'a pas d'électricité donc on n'a pas de ventilateur", déplore-t-il. "L'été, on n'a plus d'hébergement, le 115 n'existe plus, renchérit Camille. Certains dorment dans des parkings... L'été c'est beaucoup plus compliqué." 

Le témoignage de Camille

La fin de l'épisode caniculaire était attendu jeudi en Lorraine.