Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

76% d'opinions favorables au parc naturel régional sur le Ventoux

mercredi 1 juin 2016 à 4:30 - Mis à jour le jeudi 2 juin 2016 à 18:00 Par Paul Biondi, Aurélie Lagain, Anne Domece et Jean-Pierre Burlet, France Bleu Vaucluse

76% des participants à la consultation en ligne France Bleu Vaucluse se sont prononcés pour le projet de parc naturel régional du Ventoux.

Le Mont Ventoux.
Le Mont Ventoux. © Maxppp -

Vaucluse, France

Quelque2.580 personnes se sont exprimées via francebleu.fr. Une large majorité (76% des internautes consultés) se dégage en faveur de la création d'un parc naturel régional du Ventoux. Seulement 24% ont voté contre le projet. Attention, cette consultation instantanée sur internet n'a pas la valeur d'un sondage.

D'ici le mercredi 8 juin, les élus de 39 communes et cinq inter-intercommunalités sont invités à se prononcer "pour ou contre un PNR sur le Ventoux".

Un sujet clivant en Vaucluse

La droite au pouvoir depuis un an en PACA avait fait campagne contre ce projet porté par ses prédécesseurs de gauche. Le président de la région Christian Estrosi attend désormais la réponse de cette consultation locale avant d’arrêter une décision. Les collectivités qui n'auront pas délibéré le 8 juin seront considérées d'office contre le projet de parc naturel régional pour le Ventoux.

Alain Gabert, président du SMAEMV, syndicat mixte d'aménagement et d'équipement du Mont Ventoux , défendait sur France Bleu Vaucluse le projet de parc.

"Etre un parc naturel régional, c'est une labellisation du territoire, un moyen de valoriser tous les produits de ce territoire. Il faut savoir aussi que le parc n'a pas de compétences, mais a des missions, il est subrogé à des décisions de collectivités, toujours décisionnaires", explique Luc Reynard, maire de Bédoin.

"On crée toute une légende qui n'a pas lieu d'être." - Luc Reynard

Luc Reynard, maire de Bédoin avec Jean-Pierre Burlet

Pour Dominique Bodon, édile de Malaucène, "les toutes petites communes qui ont de grands territoires sur le Ventoux (Saint Léger, Brantes, Flassan, Beaumont-du-Ventoux, Malaucène), sont des communes où les maires ont l'impression d'emmener beaucoup de territoires du Ventoux dans une structure et ont surtout le sentiment de se faire enlever le pouvoir décisionnel."

"Le problème n'est plus politique." - Dominique Bodon

Dominique Bodon, maire de Malaucène avec Jean-Pierre Burlet

Julien Aubert, député LR de Vaucluse et vice-président du conseil régional, défend cette idée de consultation de 39 communes et intercommunalités (avant le 8 juin), et pas de référendum direct. Il estime que le résultat serait faussé :

"Le problème du référendum direct, c'est que le parc couvre 90.000 habitants et que les habitants des villages sur le Mont Ventoux représente 5 à 7% du corps électoral. Ça veut dire que les Carpentrassiens et les Vaisonnais emporteraient la majorité."

"Vous ne pouvez pas faire le parc du Ventoux sans le mont Ventoux" - Julien Aubert

Le conseil municipal de Carpentras délibérera sur le sujet le 14 juin. La décision sur le devenir du parc devrait être "prise fin juin"  précise le vice-président de la région PACA.

Julien Aubert en direct sur France Bleu Vaucluse