Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour prendre soin des plus fragiles face à la canicule, les acteurs de terrain coopèrent à Nîmes

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Pas facile dans les quartiers Pissevin et Valdegour de Nîmes de repérer les personnes les plus fragiles face à la canicule. Le Pôle promotion santé de la ville, la Maison de santé Val Santé et deux associations ont décidé de s'associer pour promouvoir leur inscription sur le registre du CCAS.

La maison de santé pluri-professionnelle Val Santé en plein cœur du quartier Valdegour à Nîmes
La maison de santé pluri-professionnelle Val Santé en plein cœur du quartier Valdegour à Nîmes © Radio France - Sylvie Duchesne

La crise du COVID-19 a montré une nouvelle fois à quel point les personnes isolées se sont retrouvées en difficulté pendant le confinement.  Et plus particulièrement dans les quartiers populaires comme dans les quartiers Pissevin et Valdegour à Nîmes. Le même phénomène apparaît en période de canicule, surtout quand ces personnes ne sont pas inscrites sur le registre des personnes fragiles du Centre communal d'Action Sociale. Un registre mis en place dans le cadre du Plan National Canicule déclenché chaque année du 1er juin au 15 septembre. Le Pôle promotion Santé de la ville, la Maison de santé Pluriprofessionnelle ValSanté et deux associations, CO Soleil Levant et Humanîmes ont donc décidé de s'unir pour inciter les plus de 65 ans et les adultes en situation de handicap à s'inscrire. "Le CCAS nous disait qu'il n'avait pas de visibilité sur les personnes âgées de ces quartiers explique Marie Mas, infirmière à la Direction hygiène santé de la Ville. Si on ne les voit pas, on ne peut pas veiller sur elles en cas de canicule. L'inscription sur le registre permet en effet de faire le point sur leur situation et de les réorienter vers les services sociaux ou médicaux.

Une vingtaine de professionnels de santé réunis au sein de ValSanté

Depuis 2015, la  Maison de Santé ValSanté  créée au cœur de Valdegour a permis de faire venir sur place des médecins généralistes, des infirmier(e)s, une sage-femme, des dentistes, des kinés et des pharmaciens. "Leur rôle, c'est d'offrir une offre de soins de proximité et l'idée, c'est qu'on améliore la prise en charge de ces personnes en communiquant sur les difficultés qu'elles rencontrent explique Annabel Debakre, coordinatrice de la MSP ValSanté.  On est sur beaucoup de problématiques psychologiques. Là, on va créer du lien, d'abord en interne avec l'équipe de soins puis en sollicitant les associations ou les services sociaux. On pourra proposer une offre de santé plus large que le simple curatif dans le cabinet du médecin." Saïd Bougssissa confirme. Il est bénévole au sein de l'association Humanîmes. " Ils sont là pour nous aider à trouver des solutions. On essaye de faire le lien avec les personnes en difficulté.

"Le lien social n'existe plus " 

Saïd Bougssissa le constate : " le lien social n'existe plus dans les quartiers. Le voisin qui va venir frapper chez vous pour demander de vos nouvelles parce qu'il ne vous a pas vu pendant deux jours. Parce qu'il ne vous a pas croisé à la boulangerie ou à la pharmacie. Cette collaboration entre tout le monde, ça fait plaisir, ça me réchauffe le cœur. On ne cherche pas l'assistanat. On veut juste que les gens changent de mentalité. Si vous allez demander son état de santé à quelqu'un, il viendra vers vous. Parce qu'il y a un réel besoin. Il faut juste franchir le premier pas." En février 2020, le corps momifié d'un septuagénaire avait été retrouvé dans un appartement du quartier Valdegour. Il était mort depuis au moins 5 ans... 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess