Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Couches usagées, livres, ferrailles... des "outils de travail" empilés devant la préfecture de Savoie

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays de Savoie

Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées devant la préfecture de Savoie, ce mercredi midi, pour protester contre la réforme des retraites. Les manifestants ont cette fois-ci innové en bloquant partiellement l'entrée de la préfecture, et cela en empilant leurs "outils de travail".

L'entrée de la préfecture a été partiellement bloquée
L'entrée de la préfecture a été partiellement bloquée © Radio France - Luc Chemla

Après un mois et demi de mobilisation contre la réforme des retraites, les manifestants ont décidé d'innover. Une cinquantaine de personnes se sont rassemblées ce mercredi midi devant la préfecture de Savoie à Chambéry. L'objectif, bloquer partiellement l'entrée de la préfecture en empilant des "outils de travail". 

Les manifestants ont amené des couches.
Les manifestants ont amené des couches. © Radio France - Luc Chemla

Et pour cela, chacun est donc venu avec un ou plusieurs objets qui caractérisent sa profession : vestes, casquettes, morceaux de ferrailles pour les cheminots, blouses et masques de bloc opératoire pour le personnel hospitalier ou encore couches pour le personnel des EHPAD. Certains ont même amené des couches pleines d'urine et d'excréments, utilisées la veille. 

L'entrée de la préfecture
L'entrée de la préfecture © Radio France - Luc Chemla

Le but est bien sûr de manifester contre la réforme des retraites mais aussi contre la dégradation des conditions de travail. "On vient montrer au gouvernement avec quoi on travaille au quotidien. _On ne peut pas continuer à travailler sans avoir au bout de notre carrière une pension digne du travail que l'on exerce au quotidien._" ; "Dans la symbolique cela représente aussi le fait que le travail est bloqué, les choses n'avancent plus."déclarent des manifestants. Cela permet également de renouveler les actions et casser la routine

Des livres empilés devant l'inspection d'académie

Les personnels de l'éducation national, dont des assistantes d'éducation et des professeurs, étaient également présents. Eux ont bloqué l'entrée de l'inspection académique, située juste à côté de la prefecture, en empilant des vieux manuels scolaires. "C'est un symbole contre un gouvernement et un ministre qui n'entend rien et veut nous taper dessus fort. L'avenir, on en a peur, on voit notre métier se déliter" estime cette enseignante de collège.

Les enseignants ont également bloqué l'entrée de l'inspection académique.
Les enseignants ont également bloqué l'entrée de l'inspection académique. © Radio France - Luc Chemla

Sandy est, elle, enseignante d'anglais, à Saint-Alban-Leysse. "Je fais mon travail en essayant d'avoir du respect pour les élèves, mais le ministre n'en a pas. Les supports ne sont pas pertinents et n'arrêtent pas de changer. J'ai l'impression que l'on est attaqué sur de multiples aspects et c'est assez anxiogène." D'autres rassemblements sont prévus ce jeudi et vendredi devant le palais de justice de Chambéry.

Rassemblement devant l'entrée de l'inspection académique.
Rassemblement devant l'entrée de l'inspection académique. © Radio France - Luc Chemla
Choix de la station

À venir dansDanssecondess