Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pour Tareq Oubrou, l'imam de Bordeaux : "On ne peut pas être musulman et antisémite"

mardi 24 avril 2018 à 17:27 Par Olivia Chandioux, France Bleu Gironde

"Nous, imams indignés", c'est le titre d'une tribune parue mardi dans le journal le Monde. A l'initiative de Tareq Oubrou, le recteur de la grande mosquée de Bordeaux, et signée par une trentaine d'imams français, ils appellent à combattre la radicalisation mais sans incriminer le Coran.

Tareq Oubrou et une trentaine d'imams français signent une tribune dans le journal le Monde, ils appellent à combattre la radicalisation mais sans incriminer le Coran.
Tareq Oubrou et une trentaine d'imams français signent une tribune dans le journal le Monde, ils appellent à combattre la radicalisation mais sans incriminer le Coran. © Radio France - Olivia Chandioux

Bordeaux, France

Après la tribune signée par 300 personnalités dans Le Parisien ce week-end "contre le nouvel antisémitisme" en France qui serait alimenté par la "radicalisation islamiste", le recteur de la grande mosquée de Bordeaux dénonce une "erreur intellectuelle monumentale". Tareq Oubrou et une trentaine d'imams français ont publié un autre texte, dans le journal Le Monde. Une autre tribune prévue de longue date et dont la parution vient donc par hasard répondre à celle parue dans le Parisien explique Tareq Oubrou : "Ce n'est pas une simple réaction à cette tribune mais une nécessité.

Deux tiers des prophètes du Coran sont des Juifs." Tareq Oubrou

Il n'y a pas de génétique dans le Coran qui explique l'aberration qu'est l'antisémitisme. Ceux qui commettent ces crimes le font parce qu'ils sont ignorants, ou par vengeance, par jalousie, l'exclusion, la frustration donc nous voulons à travers ce texte apporter une nuance et apporter notre aide pour combattre ce fléau." Tareq Oubrou rappelle qu'il faut faire preuve de discernement, ne pas confondre musulmans et terroristes. Pour l'imam de Bordeaux, la haine des juifs relève d'une idéologie et non de la religion : "On ne peut pas être musulman et antisémite en même temps, c'est même blasphématoire. Deux tiers des prophètes du Coran sont des Juifs, donc être raciste à l'égard d'un peuple qui a marqué le monothéisme ce serait commettre un acte immoral."

"Nous ne sommes pas à l'abri d'autres crimes au nom de l'islam", préviennent Tareq Oubrou et les autres signataires de la tribune. Le collectif estime cependant que l'idée avancée dans le manifeste contre "un nouvel antisémitisme" selon laquelle le Coran lui-même appellerait au meurtre est "d'une violence inouïe". "Elle laisserait entendre que le musulman ne peut être pacifique que s'il s'éloigne de sa religion", s'indignent ces imams, dénonçant une "ignorance néfaste".  La "_radicalité ou radicalisation doit être combattue intelligemment par tous les concernés, des politiques aux imams en passant par la famille, l'école_, le sécuritaire... Que chacun assume sa part de responsabilité", interpellent les signataires.