Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pourquoi le projet d'extension de l'hippodrome de Craon coince ? Explications

-
Par , , France Bleu Mayenne

Les études du projet d'extension sont terminées depuis 5 ans. Mais depuis 2016, c'est l'impasse. La municipalité de Craon bloque ce projet.

photo d'illustration
photo d'illustration - site des courses de Craon - DR

Craon, France

A Craon, le projet d'extension de l'hippodrome est coincé dans les cartons. Il s'agit ici de réaliser de gros travaux afin d'allonger la ligne droite afin de faire de ce haut-lieu de l'hippisme l'un des hippodromes de référence du Grand Ouest. Un chantier qui consiste à dévier la route départementale 25 qui coupe actuellement le champs de courses en deux parties. La future route en direction de Segré, ainsi créée, permettrait alors de développer une importante zone artisanale, industrielle et commerciale.

Ce projet d'extension, dont on parle à Craon depuis des années, est donc dans l'impasse pour le moment à cause d'une rivalité entre le maire actuel de la ville, Claude Gilet, et son prédécesseur, Paul Chaineau, vice-président de la Société des Courses de Craon. Une histoire d'hommes et d'ego. 

Ne plus couper la route de Segré lors des réunions hippiques, c'est pourtant primordial estime Hugues Crosnier, le président de la Société des Courses : "Craon a cette chance de pouvoir développer son outil. On a besoin de tout le monde. Nous sommes dans un projet pour toute l'économie d'une région et pas seulement d'une commune". A ce jour, la Région Pays de la Loire, le Département de la Mayenne et la communauté de communes du Pays de Craon y sont favorables. 

Avec la déviation, la zone industrielle du boulevard Eiffel pourrait s'agrandir d'une douzaine d'hectares. Le maire de Craon doit désormais donner son aval pour que le chantier puisse démarrer. Montant des travaux estimé à 3 millions d'euros.