Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Le pourquoi du comment

Pourquoi les femmes gagnent-elles moins que les hommes ?

jeudi 3 mai 2018 à 4:04 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre

Le gouvernement devrait présenter ce jeudi son projet pour réduire les inégalités salariales entre les femmes et les hommes, à travers, notamment, un nouveau logiciel.

Rassemblement du collectif "Les Glorieuses", à Paris, le 7 novembre 2016.
Rassemblement du collectif "Les Glorieuses", à Paris, le 7 novembre 2016. © Maxppp - Vincent Isore

Aujourd'hui encore, en France, les femmes gagnent 24% de moins que les hommes. Un chiffre qui n’a d’ailleurs que très peu évolué en 23 ans, puisque l’écart était, selon l’Insee (l’Institut National de la statistique et des études économiques), de 27% en 1995.

Pourquoi, en France, les femmes gagnent-elles toujours moins que les hommes ?

Il y a trois raisons principales. La première, c’est que les femmes travaillent plus souvent à temps partiel et font moins d'heures supplémentaires. Et lorsqu'elles ont des enfants, elles interrompent plus souvent leur carrière que les hommes. Deuxième raison, selon l'Insee, elles occupent des emplois moins valorisés dans des secteurs d'activité moins rémunérateurs comme l’administration publique, la santé, l’enseignement ou l’action sociale par exemple.

Et puis il y a aussi une part de discrimination pure : c'est à dire que pour un même poste, avec les mêmes compétences, les mêmes qualifications et le même temps de travail, une femme gagne toujours moins qu'un homme. Elle gagne 9% de moins, en moyenne. Là, les explications varient : il y a le poids des habitudes, les usages des patrons, et puis il y a aussi, dit-on, le fait que les femmes négocieraient moins bien leur salaire et n'oseraient pas demander des augmentations.

Est-ce que ces écarts se retrouvent aussi après, au moment de la retraite ?

Non seulement ces écarts de revenus ne se résorbent pas, mais ils se creusent au fil de la vie active, en raison des différences de carrières. En effet, les femmes sont moins nombreuses à devenir chef, elles prennent plus souvent des congés parentaux ou choisissent de passer à temps partiel pour s'occuper des enfants. Et parfois, elles travaillent avec leur mari commerçant ou agriculteur sans être déclarées. Résultat : les femmes partent à la retraite, en moyenne, un an après les hommes et avec des droits inférieurs de 42 %.

Que propose le gouvernement ?

Le gouvernement propose une série de mesures pour appliquer (enfin) le principe “travail égal, salaire égal ”, qui est quand-même inscrit dans la loi depuis 46 ans. 

Il s’agirait notamment de développer un programme informatique gratuit, qui serait intégré aux logiciels de paye, et qui permettrait aux entreprises de plus de 50 salariés de calculer les écarts de salaires trop importants et non explicables par des différences personnelles, comme le diplôme ou l'âge par exemple. En cas d'écarts "inexpliqués", l'entreprise aurait trois ans pour agir et égaliser la situation. Sinon, elle pourrait subir des sanctions financières.

  - Aucun(e)
-