Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Pouvoir d'achat : les plus de 50 ans ont du mal à boucler les fins de mois

-
Par , France Bleu

Les quinquas ont le blues. Ils s’inquiètent de plus en plus pour leur pouvoir d'achat. Selon une étude CSA pour Cofidis, entre 50 et 65 ans, près d'un salarié sur deux déclare avoir du mal à boucler les fins de mois.

Les difficultés financières ne débutent pas à la retraite : les seniors actifs sont exposés à une situation financière encore plus tendue.
Les difficultés financières ne débutent pas à la retraite : les seniors actifs sont exposés à une situation financière encore plus tendue. © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Les plus de 50 ans ont le moral en berne. Une enquête CSA pour Cofidis révèle que 47% des seniors actifs ont du mal à boucler leurs fins de mois, contre 35% des retraités. 

Un marché de l'emploi précaire, des dépenses plus importantes et des enfants à charge

Cette situation financière particulièrement tendue chez les seniors actifs s’explique par plusieurs facteurs : 

  • une précarisation du marché de l’emploi, qui s’accroît avec l’âge. Les taux d’activité et d’emploi des seniors sont nettement en deçà des générations plus jeunes, ils sont davantage confrontés au chômage de longue durée et travaillent davantage à temps partiel.
  • des enfants à charge (33% des seniors actifs contre 3% des retraités), et par corrélation un budget consacré au logement nettement supérieur que les retraités.
  • une augmentation des dépenses de première nécessité, qui les touche davantage que les retraités. Au total, les dépenses de première nécessité des seniors actifs (logement, alimentation, impôts, santé/assurances, énergie et transports) représentent 1604 euros en moyenne par mois, soit 64% de leurs revenus moyens mensuels.

Les quinquas doivent se serrer la ceinture 

Face aux difficultés financières, les plus de 50 ans font des choix. Un tiers renonce régulièrement à une sortie en famille ou une activité de loisir. La moitié remet à plus tard des travaux dans la maison ou l'appartement. Des quinquas devenus adeptes du système D : ils profitent des soldes ou des ventes privés, achètent des produits d'occasion ou accumulent les cartes de fidélité. 

15% d’entre eux ont contracté un crédit à la consommation au cours des 12 derniers mois. 

Selon l’Insee, sur les dix dernières années, le niveau de vie des quinquas recule de presque 4% alors qu’il progresse d’environ 1% pour l’ensemble des Français. Les plus de 50 ans davantage touchés par le chômage, notamment le chômage longue durée et le travail à temps partiel.