Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Préfecture et associations main dans la main en Vaucluse pour protéger les victimes de violences domestiques

-
Par , France Bleu Vaucluse

Il y a un an le Grenelle des violences conjugales s'achevait sur des propositions concrètes qui sont devenues d'autant plus importantes à mettre en place que les confinements liés à la pandémie COVID-19 ont fait augmenter en flèche les violences intrafamiliales.

Le préfet de Vaucluse entouré des acteurs de la lutte contre les violences faites aux femmes
Le préfet de Vaucluse entouré des acteurs de la lutte contre les violences faites aux femmes © Radio France - Jean-Pierre Burlet

En Vaucluse trois homicide quatre tentatives d'homicides ou encore 32 atteintes à la dignité et à la personnalité des personnes ont été enregistrés par les services de police et de gendarmerie. Presque la moitié des plaintes pour violences (soit 1.050 sur 2.200) concernent des affaires qui se sont déroulées dans l'intimité du cercle familial.

22 logements d'accueil s'ajoutent aux 13 déjà existant

Le 115 est devenu un numéro de téléphone unique pour répondre aux situations de crise. Les femmes peuvent y trouver une écoute et surtout une réponse rapide (logement mai aussi transport) quand elles doivent quitter le domicile pour se mettre à l'abri. Et sur internet le site https://arretonslesviolences.gouv.fr/ propose aussi conseils et écoute grâce à un chat qui ne reste pas en mémoire sur l'historique. 

Un centre de prise en charge des auteurs de violence 

Le projet porté par les associations Rheso et AMAV (l'association d'aide aux victimes) et par le SPIP (le service pénitentiaire d'insertion et de probation) et l'unité psychiatrique légale de victimologie du centre hospitalier de Montfavet verra le jour en 2021. Ce sera un des deux centres installés dans la région PACA, l'autre étant basé à Hyères dans le Var. Le projet est en cours d'élaboration et on imagine déjà que chacun de ces deux centres régionaux pourrait accueillir 200 auteurs de violences chaque année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess