Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Prélèvements suprises, contrats obscurs : la SFAM mise en cause par des consommateurs

lundi 12 février 2018 à 4:25 Par Emmanuel Champale, France Bleu Drôme Ardèche

Les critiques, parfois très vives, se multiplient depuis plusieurs semaines à l'encontre de la Société Française d'Assurances Multirisques basée à Romans-sur-Isère dans la Drôme. Sur les forums de défense des consommateurs, l'entreprise est mise en cause pour ses méthodes commerciales.

La siège de la SFAM à Romans-sur-Isère
La siège de la SFAM à Romans-sur-Isère © Radio France - Florence Gotschaux

Romans-sur-Isère, France

La SFAM est dans le collimateur des consommateurs. Certains clients se plaignent de prélèvements surprises sur leur compte en banque ou accusent la société romanaise spécialisée dans l'assurance de la téléphonie mobile et des appareils multi-média, de leur avoir caché des informations au moment de la souscription des contrats en magasin ou par internet. D'autres dénoncent les difficultés de résiliation. 

Plusieurs dizaines de signalements à la répression des fraudes

UFC Que-Choisir et plus récemment 60 millions de consommateurs dénoncent les méthodes commerciales de la SFAM et sur les forums les témoignages se multiplient. D'après nos informations, la répression des fraudes auraient reçu plusieurs dizaines de signalements ces dernières semaines dans toute la France. 

La satisfaction de nos clients est notre priorité - Sadri Fégaier

Le PDG Sadri Fégaier se défend : selon lui, après un mois de décembre très chargé, la part des mécontents est quasi-nulle par rapport aux 300.000 contrats souscrits lors du dernier mois de l'année 2017. Tout consommateur mécontent peut obtenir la résiliation de son contrat et le remboursement des sommes prélevées. "La satisfaction de nos clients", dit-il, "est notre priorité"