Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Premier mai très politique à Châteauroux, entre fête du travail et mobilisations contre Marine Le Pen et Emmanuel Macron

-
Par , France Bleu Berry
Châteauroux, France

Les mobilisations du lundi 1er mai à Châteauroux auront une saveur très politique, à six jours du second tour de l’élection présidentielle, le dimanche 7 mai. Six appels au rassemblement se confondent, dans le centre-ville.

Premier mai très politique à Châteauroux, entre fête du travail et mobilisations anti-Le Pen et anti-Macron
Premier mai très politique à Châteauroux, entre fête du travail et mobilisations anti-Le Pen et anti-Macron © Radio France - Armêl Balogog

Il ne faudra pas se tromper, en arrivant sur la place de la République à Châteauroux, le matin du lundi 1er mai, sinon vous pourriez vous retrouvez parmi les soutiens d'Emmanuel Macron alors que vous vouliez rejoindre le Nouveau parti anticapitaliste.

Macronnistes et anti-Macron sur la place de la République

Les deux mouvements ont appelés à se rassembler au même endroit à une demi-heure d’intervalle : 10h pour les uns, 10h30 pour les autres. Evidemment, les mots d'ordre ne sont pas les mêmes. Les militants d’En Marche 36 auront des drapeaux européens et lâcheront des ballons, tandis que les anticapitalistes vont manifester contre Emmanuel Macron.

Lui qui "est l’héritier direct de la politique libérale des gouvernements Hollande, le roi de la précarité, de l’uberisation" et qui "n’est pas un rempart contre le FN (Front national, ndlr)", selon un communiqué du NPA de l’Indre.

Un 1er mai 2017 contre le Front national

Les anticapitalistes sont aussi contre Marine Le Pen, tout comme le Front de gauche qui a donné rendez-vous au même endroit, également à 10h30, "pour la paix, la démocratie, le progrès social et la solidarité", selon l’appel commun du PCF, du Mouvement des citoyens et d’Ensemble.

Dénoncer la montée du Front national et lutter contre toutes les formes d’exclusions, de racisme, d’antisémitisme et de xénophobie qu’il représente. - Extrait du communiqué du Front de Gauche de l’Indre

Les choses seront plus claires au square Charles de Gaulle de Châteauroux : à 11h, la Ligue des droits de l'homme, la CFDT et l'Unsa seront contre le FN. Ces deux derniers disent avoir eu "un choc", dimanche 23 avril, lorsque Marine Le Pen est arrivée en tête au premier tour de la présidentielle dans l’Indre.

Le rendez-vous est donné devant le monument de la résistance et de la déportation. La Ligue des droits de l’homme de l’Indre craint pour le respect de la devise française : la "haine (du FN, ndlr) remplacerait la fraternité, son pouvoir tuerait nos libertés et sa domination interdirait toute égalité".

Faire barrage au Front national relève d’une urgence démocratique. - Extrait du communiqué de la Ligue des droits de l’homme dans l’Indre

Un seul appel pour les travailleurs

Le quatrième appel à la mobilisation au même moment sur la place de la République est celui des syndicats FSU, FO, CGT et Solidaires. Le seul appel consacré à la journée internationale de lutte des travailleurs. "En ces temps de répression syndicales, et de tentatives d’opposition des travailleurs entre eux", le collectif appelle à une manifestation "de lutte, de revendications et de résistance".

Parmi les revendications, l’abrogation de la loi El-Khomri (dite, la "loi Travail"), la défense du service public, des acquis sociaux, l’augmentation des salaires et minima sociaux, et l’abaissement de l’âge de la retraite à 60 ans.

Lucides sur le calendrier, les syndicats ont tout de même ajouté la "paix entre les peuples" et la lutte contre les discriminations à leurs revendications.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess