Société

Première guerre mondiale : lancement des cérémonies du centenaire dans les Pyrénées-Orientales

Par Anne-Natacha Bouillon, France Bleu Roussillon lundi 2 juin 2014 à 17:45

Cérémonie du centenaire du début de la première mondiale : collégiens et lycéens ont lu des lettres de poilus
Cérémonie du centenaire du début de la première mondiale : collégiens et lycéens ont lu des lettres de poilus © Radio France

Cérémonie solennelle ce lundi devant le monument au mort à Perpignan. Anciens combattants, élus et représentants de l'Etat ont marqué le début des célébrations pour le centième anniversaire du début de la grande guerre.

Pour se souvenir des horreurs de la première guerre mondiale, rien de tel que de faire reparler les poilus. Ils ont laissé des milliers de lettres écrites du front.

Pour que le flambeau ne s'essouffle pas, rien de tel que de le passer à la nouvelle génération. Ce sont des jeunes collégiens et lycéens qui ont lu ces lettres poignantes.

Pour dire et redire "jamais plus", discours, dépôts de gerbes et Marseillaise se sont succédé dans une ambiance très solennelle devant le monument aux morts de Perpignan. Anciens combattants, militaires de la relève, mais aussi de nombreux élus du département, des représentants de l'Etat, et scolaire ont assisté ce lundi au lancement des cérémonies commémorant le centenaire du début de la première guerre mondiale.

14-18 / Enrobé

Une cérémonie très émouvante pour Andrée Cansouline. Son grand-oncle n'est jamais revenu des tranchées. Il a écrit plusieurs lettres qu'elle présente aujourd'hui dans les classes de son village, Marquixanes. Andrée Cansouline est aujourd'hui présidente du souvenir.

14-18 / Témoignage nièce (long)

La grande guerre a laissé des cicatrices des deux côtés du front. Nicole Brigman , consul honoraire d'Allemagne dans les Pyrénées-Orientales a tenu à assister à la cérémonie, en toute discrétion. Il faut ainsi montrer que les deux pays ne cessent d'oeuvrer pour la paix aujourd'hui.

14-18 PAF consul allemagne

La première guerre mondiale a tué 8 500 Roussillonnais entre 1914 et 1918.