Société

Première réunion publique de soutien aux salariés de la Seita : les élus s'engagent

Par Jade Peychieras, France Bleu Pays d'Auvergne jeudi 22 décembre 2016 à 7:00

Environ 300 personnes ont participé à la première réunion publique.
Environ 300 personnes ont participé à la première réunion publique. © Radio France - Jade Peychieras

Ce mardi soir avait lieu à Riom la première réunion publique de soutien aux salariés de la Seita, menacés par la fermeture du site riomois. Environ 300 personnes avaient fait le déplacement, dont de nombreux élus locaux.

"Vous pouvez compter sur le soutien de la mairie, autant que sur mon soutien personnel, pour défendre ce dossier". Les mots sont de Pierre Pécoul, le maire de Riom (divers droite). A la tribune se succèdent ensuite d'autres élus comme Christine Pirès-Beaune (parti socialiste) pour tenir à peu près le même discours : les élus font front. Tous s'engagent à interpeller les ministres, ou encore les dirigeants d'Imperial Tobacco, pour éviter un licenciement collectif.

Mission réussie donc, pour Eric Comparot, délégué central de la CGT Seita : "Le but est d'abord de mobiliser au niveau local, d'informer non seulement les élus, mais aussi les commerçants et les citoyens lambda des conséquences à Riom d'une fermeture de l'usine de la Seita".

Car ce ne sont pas seulement 239 emplois qui sont menacés : "Pour l'agglomération de Riom, la Seita représente 1,3 millions d'euros de recette pour la collectivité chaque année, poursuit-il. Ce sont aussi plusieurs familles qui vivent et dépensent leur argent dans le secteur. Donc c'est toute l'économie qui va en pâtir". Et Eric Comparot en est certain, les politiques peuvent y changer quelque chose. "On ne peut plus se cacher derrière le petit doigt en disant que l'on n'y peut rien et que ce sont des sociétés privées qui prennent les décisions. Il y a des solutions, mais il faut une volonté politique collective".

>> A lire aussi sur le sujet : "Le cigarettier Seita ferme son site de production de Riom"