Société

Premiers pas devant la caméra pour les figurants du film sur la vie de Christine Angot

Par Adèle Bossard, France Bleu Berry lundi 19 juin 2017 à 19:39

Des figurants berrichons sur le tournage de "Un amour impossible" avec Virginie Efira.
Des figurants berrichons sur le tournage de "Un amour impossible" avec Virginie Efira. © Radio France - Adèle Bossard

Plusieurs figurants du film "Un amour impossible", tiré du livre éponyme de Christine Angot et tourné à Châteauroux, ont fait leurs premiers pas devant la caméra ce lundi. Une journée longue et éprouvante, mais avec le plaisir de voir "l'envers du décor".

Ils font leurs premiers pas face caméra ! Plusieurs figurants berrichons, choisis lors d'un casting parmi 3.000 personnes pour participer au tournage de "Un Amour Impossible", avec Virginie Efira et Niels Schneider, ont fait premier passage dans le champ de la caméra. Le film, tiré du livre éponyme de Christine Angot, est réalisé par Catherine Corsini. Le tournage a commencé au début du mois de juin. Ce lundi, l'équipe réunie à Châteauroux tournait plusieurs scènes qui se passent dans les années 1950 à 1970.

Convoqués à 11 heures au centre culturel salle Racine, là où est basée l'équipe du film, les figurants ont dû signer leur contrat de travail, puis se faire habiller, maquiller, coiffer. Début d'une longue journée faite surtout d'attente, entre deux instructions. Ils n'arrivent finalement qu'à 16 heures environ sur leur lieu de tournage, rue de l'Indre.

Et ce n'est que sur place que les figurants découvrent leur rôle : "On m'a coiffé au dernier moment et j'ai appris en arrivant ici que je devais conduire cette magnifique 204 d'époque, confie Thomas. Il fallait que je gare la voiture en faisant attention de ne pas faire trop de bruit en claquant les portières. Puis on devait sortir de la voiture et traverser la place". D'autres figurants doivent réparer un vélo, garer une vieille voiture, discuter devant la porte d'une maison... Le tout devant Virginie Efira et Niels Schneider, en pleine discussion près d'une voiture. Finalement, c'est mission réussie, après une bonne dizaines de prises.

Un moment assez impressionnant pour ces deux Castelroussins, peu rompus à l'exercice. "On sent qu'il y a de l'enjeu, les gens sont très impliqués sur place, ça met la pression, mine de rien ! _"explique Thomas, qui a déjà une petite expérience du théâtre. "C'est une première pour moi," précise Pauline, inscrite au casting par ses amis et finalement retenue. "Je voulais voir ce que ça donnait et c'est plutôt agréable ! On n'est ni malmenés, ni surmenés."_

Virginie Efira et Niels Schneider, sur le tournage de "Un amour impossible" de Catherine Corsini, rue de l'Indre à Châteauroux.  - Radio France
Virginie Efira et Niels Schneider, sur le tournage de "Un amour impossible" de Catherine Corsini, rue de l'Indre à Châteauroux. © Radio France - Adèle Bossard

Pour cette scène de quelques secondes, le tournage a duré une bonne heure. Et ce n'est qu'une des six scènes prévues au programme de l'après-midi. La longue journée des figurants, elle, est rémunérée, une centaine d'euros brut. Mais aucune assurance de se voir au cinéma, une fois le film sorti. La séquence peut encore être finalement coupée au montage.