Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Premiers rassemblements de gilets jaunes ce samedi dans le Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Pour ce premier week-end anniversaire du mouvement, et malgré les interdictions de manifester, des gilets jaunes se sont réunis, sans blocages, dans le Gard : sur les rond-points des Angles et devant le centre commercial Cap Costières à Nîmes, mais aussi à Alès, sur le rond-point de Bagnols.

La banderole déployée à l'entrée du parking de la galerie Cap Costières, à Nîmes
La banderole déployée à l'entrée du parking de la galerie Cap Costières, à Nîmes © Radio France - Alexia Cappuccio

Nîmes, France

Les gilets jaunes se remobilisent dans le Gard. A la veille du premier anniversaire du mouvement, dimanche 17 novembre, ils se sont rassemblés pour préparer évènement, sans rien bloquer, la préfecture du Gard ayant interdit les manifestations ce week-end. Ils se sont donné rendez-vous à Nîmes, sur le rond-point des Angles et devant la galerie Cap Costières, mais aussi à Alès, sur le rond-point de Bagnols. 

Devant le centre commercial nîmois, ils étaient une cinquantaine à s'être réunis. Banderoles à l'appui, ils sont unanimes : le mouvement n'est pas mort, puisque depuis un an, rien n'a changé. Roland, Didier, Annick, Jean, tous le disent : "on sera là tant qu'il y aura encore des gens dans la précarité et la pauvreté".

Mêmes revendications, mais moins d'assurance pour le futur

Pouvoir d'achat, retraites... les revendications sont les mêmes qu'à l'origine du mouvement. "Aucun problème n'est réglé depuis un an. Emmanuel Macron a continué sa politique antisociale, il prend dans la poche des pauvres pour donner aux milliardaires", peste Roland, un gilet jaune de la première heure. Marlène, elle, va encore plus loin : "Il y a plus de SDF, il y a plus de pauvres... rien n'a changé, c'est encore pire qu'avant !

Mais quand il s'agit d'évoquer le futur du mouvement, les réponses sont moins assurées : si Marlène espère que leur présence sur les rond-points suffira à remobiliser certains gilets jaunes qui ont quitté le navire au cours de l'année passée, Jean, lui, n'y croit plus trop : même si certains clients de la galerie Cap Costières manifestent leur soutien par quelques coups de klaxon, il parle d'un "pourrissement" du mouvement... même s'il ne se résout pas à quitter son gilet jaune, emblème de sa colère face à un système "géré par la finance".

D'autres ont encore de l'espoir, comme Didier, retraité. Selon lui, ce week-end d'anniversaire n'est qu'un avant goût du retour en force du mouvement : un rassemblement d'envergure est prévu le 5 décembre prochain, et il compte bien y participer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu