Société

Premiers tests pour le futur Pont Jean-Jacques Bosc à Bordeaux

Par Yassine Khelfa M'Sabah, France Bleu Gironde jeudi 9 avril 2015 à 6:00

Vue aérienne du futur pont Jean-Jacques Bosc
Vue aérienne du futur pont Jean-Jacques Bosc

Une première visite de la plateforme du futur pont Jean-Jacques Bosc a eu lieu. Le huitème pont de Bordeaux sera prêt d'ici l'été 2019. Et pour l'instant l'heure est aux études pour voir à quelle profondeur vont être installées les fondations.

Il devra relier Floirac à Bègles au dessus de la Garonne et sera prêt d'ici l'été 2019 . 44 mètres de large pour 550 mètres de long et les travaux n'ont pas encore commencé, ils devraient débuter en 2017. Coût total de l'opération : 126 millions d'euros . Le projet confié par Bordeaux Métropole à l'agence néerlandaise OMA de Rem Koolhaas . Nommé en mémoire de l'ancien député de la Gironde, et du même nom que le boulevard qu'il rejoint sur la rive gauche de la Garonne.

La pile n°3 du futur pont Jean-Jacques Bosc  - Radio France
La pile n°3 du futur pont Jean-Jacques Bosc © Radio France - Yassine Khelfa

Sur la pile numéro 3, on s'active depuis fin 2014 pour étudier les sols afin de commencer les travaux. Bertrand Anauld de Sartre est le chef de projet pour le Pont Jean-Jacques Bosc , "On va se servir des reconnaissances géo-techniques pour voir sur quels types de sol on va fonder le pont"

Ces éléments lui sont donnés par la société Soltechnic , qui est spécialisée dans la reconnaissance des sols. De 8h à 17h, ils tentent avec leur machine de voir à quelle profondeur il faudra installer les fondations. Stéphane Laclotte qui supervise le travail sur la plateforme sondage, se base de l'expérience qu'il a eu avec le pont Chaban Delmas."On est descendu suffisamment profond avec l'expérience des autres ponts pour pouvoir caractériser les différents sols et donner les informations aux différentes entreprises ."

Les travaux qui devront débuter courant 2017 permettront de créer un nouveau lien fort dans la ville. Pour Claude Mellier , en charge des infrastructures routières et ferroviaires pour Bordeaux Métropole, ce pont incarne la continuité du pont Chaban-Delmas. Un pont qui reliera des quartiers en devenir.

"Ce pont a une fonction première de franchissement et une seconde fonction : permettre que les gens se retrouvent. Les Béglais, les Bordelais et les Floiracais. Un bouclage urbain entre le pont J-J Bosc et le pont J-Chaban-Delmas." — Claude Mellier, chargé des infrastructures routières à l'agglo

Justement cette volonté de relier les peuples a même donné l'idée à l'équipe en charge du projet d'appeler le pont Nelson Mandela mais pour l'heure, il devrait bel et bien s'appeler Jean-Jacques Bosc.

Reportage : sur la plateforme sondages du futur pont Jean-Jacques Bosc