Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Près d'un quart des plaques de poilus creusois déjà recensées par une historienne amatrice

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

Caroline Pauly a entrepris un travail de mémoire titanesque. Depuis près de quatre ans, l'historienne amatrice numérise les plaques des poilus creusois qu'elle trouve dans les cimetières du département. Aujourd'hui, elle en a déjà recensé cinq cents.

Plaque d'un poilu creusois sur un caveau du cimetière de Malval sur la commune de Linard-Malval.
Plaque d'un poilu creusois sur un caveau du cimetière de Malval sur la commune de Linard-Malval. - Caroline Pauly

Creuse - France

Depuis quatre ans, Caroline Pauly écume les cimetières de la Creuse pour recenser les plaques des poilus creusois morts pendant la Première Guerre mondiale. Passionnée par l'histoire du XXe siècle, elle a commencé ce travail titanesque en 2017 dans le cadre d'un projet participatif mis en place à l'occasion du centenaire de la guerre. Aujourd'hui, l'historienne amatrice a 500 plaques sont actuellement numérisées et visibles son blog

Je dirais que je suis environ à un quart de l'objectif

Caroline Pauly a également 250 portraits de soldats sur son site. Sur les 10 000 fiches de poilus creusois mentionnées dans les archives, elle estime qu'il existe 2000 plaques et portraits exploitables aujourd'hui dans le département : " Cent ans après, je le vois dans les cimetières, je pense qu'il y a énormément de plaques qui ont disparu, ou bien elles n'existent plus, ou que les concessions sur lesquelles elles se trouvaient ont été détruites." explique-t-elle. 

Toutes les histoires de soldats sont marquantes 

Chaque histoire est particulière pour Caroline Pauly : "Quand j'ai passé plusieurs heures, voire plusieurs jours à retracer un parcours, il y a forcément un lien affectif qui se créé" dit-elle. 

Mais certaines histoires laissent quand même une trace particulière. Comme celles de nombreux soldats qui sont partis en laissant des femmes et des enfants derrière eux. "J'ai retracé le parcours d'un soldat qui est mort sans jamais avoir vu son fils. Et le fils fait parti des gens qui s'engageront en 43-44 dans la Résistance creusoise et qui feront partie de ceux qui libéreront Guéret 25 ans après. Ces familles là ont des parcours extraordinaires" confie cette passionnée. 

Le travail de mémoire de Caroline Pauly complète l'exposition sur les poilus visible au conseil départemental jusqu'à la fin de l'année.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu