Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La réforme des retraites

Près de 1.000 personnes dans les rues de Bayonne contre la réforme des retraites

-
Par , France Bleu Pays Basque

La huitième mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites a réuni près de 1.000 personnes ce mercredi dans les rues de Bayonne.

Le cortège est parti de la gare de Bayonne.
Le cortège est parti de la gare de Bayonne. © Radio France - Fanette Hourt

Près de 1.000 personnes se sont rassemblées ce mercredi dans les rues de Bayonne, pour la huitième mobilisation interprofessionnelle contre la réforme des retraites. Le cortège a démarré devant la gare, après l'arrivée du marathon des luttes organisé par la CGT cheminot. 

Cette course en relais de 42 km qui est partie d'Hendaye pour dénoncer le texte du gouvernement. Après l'arrivée des coureurs, les manifestants ont donc défilé dans le centre-ville, direction le carreau des halles. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Vendredi dernier, le Conseil d'État avait rendu un avis sur la réforme du gouvernement, estimant ne pas avoir eu le temps de "garantir au mieux la sécurité juridique" du texte. L'institution déplorait aussi les "projections financières lacunaires" du gouvernement et un recours aux ordonnances qui "fait perdre la visibilité d'ensemble".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess