Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Près de 1 000 personnes dans les rues de Nantes contre les expulsions

samedi 31 mars 2018 à 20:00 - Mis à jour le dimanche 1 avril 2018 à 7:15 Par Audrey Dumain, France Bleu Loire Océan

Le 31 mars marque la fin de la trêve hivernale. A Nantes, près de mille personnes ont manifesté pour dire non aux expulsions ce samedi.

Le cortège a défilé sur le cours des 50 Otages.
Le cortège a défilé sur le cours des 50 Otages. © Radio France -

Nantes, France

Ils se sont tous rassemblés derrière cette grande banderole : "Expulsion : non, réquisition : oui". Dans le cortège, des étudiants, des occupants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes et des sans-papiers qui ont tous dénoncé des expulsions sans proposition de relogement. 

Mohammed vit dans un squat, il a peur de finir à la rue : "Quand j'appelle le 115, c'est jamais possible, on me dit de rappeler à chaque fois." A ses côtés, Giorgio, étudiant, a du mal à joindre les deux bouts : "Ça fait un mois et demi que je n'ai pas payé mon loyer, c'est trop cher."

Pour lui, comme pour les autres manifestants, il faudrait régler le problème en amont : "Par exemple, baisser les loyers ou créer des logements dans des bâtiments inoccupés."

Les manifestants ont apporté symboliquement des faux pieds de biche en carton pour "ouvrir des squats" - Radio France
Les manifestants ont apporté symboliquement des faux pieds de biche en carton pour "ouvrir des squats" © Radio France -

Quelques face-à face-tendus ont eu lieu avec les forces de l'ordre. Deux personnes ont été interpellées.