Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Près de 18.000 demandes d'aide alimentaire auprès du Secours Populaire de l'Yonne depuis le confinement

-
Par , France Bleu Auxerre

L'explosion de la précarité mise en évidence par le baromètre de la pauvreté du Secours Populaire se vérifie également au niveau local. Dans l'Yonne, l'association fait face depuis le début du confinement à près de 18 000 demandes, rien que pour l'aide alimentaire.

Image d'illustration.
Image d'illustration. © Radio France - Victor Vasseur

Le constat du dernier baromètre de la pauvreté, publié par le Secours Populaire et Ipsos est sans appel. Pendant les deux mois du confinement, 1.270.000 personnes ont sollicité l'aide de l'association, dont près de la moitié était inconnue des bénévoles. Une tendance à la hausse, qui touche aussi la Fédération de l'Yonne. Depuis le mois de mars, elle a dû subvenir à près de 18 000 demandes, rien que pour l'aide alimentaire. 

Des dons suffisants ? 

"C'est quelque chose qu'on ne connaissait pas", explique Monique Augé, la présidente de la Fédération du Secours Populaire dans le département. La crise du coronavirus a d'ailleurs fait émerger de nouveaux profils chez les bénéficiaires. Beaucoup sont des personnes intérimaires, ou vivant de petits contrats qui n'ont pas été renouvelés. Et Monique Augé craint que cette vague de précarité continue de déferler les prochains mois. "Il va y avoir des difficultés dans les entreprises, les petits commerces, les métiers de bouche."

Un appel aux volontaires

Face à cette demande exponentielle, l'association icaunaise parviendra-t-elle à faire face ? Oui, si les subventions se maintiennent, répond la présidente du Secours Populaire dans le département. "Jusqu'à la fin de l'année, les difficultés d'accompagnement vont être réduites grâce aux soutiens de l'État et des collectivités. Cela nous permet de continuer à acheter de l'alimentaire. Mais si ces subventions s'arrêtent au début de l'année, je crains que les dons de nos fidèles partenaires ne suffisent pas." L'association qui a besoin de bras et et de bénévoles. Elle lance donc un appel aux volontaires

Choix de la station

À venir dansDanssecondess