Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Près de 200 personnes marchent à Amiens contre les violences faites aux femmes

dimanche 25 novembre 2018 à 17:41 - Mis à jour le dimanche 25 novembre 2018 à 19:24 Par Hajera Mohammad, France Bleu Picardie

Près de 200 personnes ont défilé dans le centre-ville d'Amiens ce dimanche pour dénoncer les violences faites aux femmes.

Près de 200 personnes ont marché contre les violences faites aux femmes à Amiens, le 25 novembre 2018.
Près de 200 personnes ont marché contre les violences faites aux femmes à Amiens, le 25 novembre 2018. © Radio France - Hajera Mohammad

Amiens, France

Après les manifestations qui ont rassemblé plusieurs dizaines de milliers de personnes hier dans toute la France, une marche était organisée ce dimanche à Amiens, contreles violences faites aux femmes. Près de 200 personnes, des femmes, des hommes, issus du monde associatif ou simples citoyens, ont défilé de la gare jusqu'à l'espace Dewailly. Ils ont choisi de défiler ce 25 novembre, journée internationale pour l'élimination des violences faites aux femmes

Mieux punir les violences sexuelles

Maryse, 54 ans, habitante de Pont-Noyelles est venue avec sa tante. Frappée par son père quand elle était enfant, agressée sexuellement par un proche quelques années plus tard, elle tenait a être présente. "Je me dis qu'une marche, c'est une petite goutte et que plein de petites gouttes, ça fera avancer les choses". Pour cette ancienne enseignante, tout passe par l'éducation des plus jeunes, à commencer par celle de ses enfants : "J'ai éduqué mes garçons en leur expliquant que si une fille leur dit 'oui' au début mais qu'elle dit 'non' ensuite, c'est le 'non' qui compte".

Ma fille, je lui ai toujours dit : 'Tu pars le jour où il y a la première claque, t'attends pas la deuxième - Maryse, 54 ans

Le témoignage de Maryse, victime d'agression sexuelle

Une lutte qui rassemble femmes et hommes

Dans le cortège, il y a aussi  des hommes, comme Martial. Cet Amiénois de 47 ans a bien conscience des violences subies par certaines femmes, à commencer dans son propre entourage : "J'ai une sœur qui a été victime de violences conjugales.  Elle a été obligée de quitter son foyer avec ses enfants en pleine nuit pour échapper aux coups de son mari". Pour ce manifestant tout le monde doit apporter sa pierre à l'édifice et participer à cette lutte.

Ce n'est pas un combat des femmes contre les hommes, c'est le combat de tout le monde - Martial, 47 ans 

Une manifestante de la marche contre les violences sexuelles et sexistes organisée à Amiens le 25 novembre 2018 - Radio France
Une manifestante de la marche contre les violences sexuelles et sexistes organisée à Amiens le 25 novembre 2018 © Radio France - Hajera Mohammad

Plus de 200 000 femmes victimes de violences conjugales chaque année

En France, en 2016, 123 femmes ont été tuées par leur conjoint ou leur ex-compagnon, soit environ une victime tous les trois jours. Plus de 250 femmes sont violées chaque jour. Il y a un an, le président Emmanuel Macron avait décrété l'égalité femmes/hommes, "grande cause nationale du quinquennat", mais pour les manifestants à Amiens, il reste encore beaucoup à faire notamment sur les moyens financiers alloués aux associations.

Ce dimanche, le Premier ministre, Edouard Philippe a annoncé le lancement, le 27 novembre prochain, d'une plateforme en ligne qui permettra de signaler les violences sexistes et sexuelles. 

Voici plusieurs numéros à joindre si vous êtes victimes ou si vous connaissez une victime :

  • 3919 : numéro dédié aux violences conjugales
  • SOS Viols : 0 800 05 95 95
  • Et en cas d'urgence, toujours composer le 17 pour joindre la Police ou la Gendarmerie.
Pancarte d'une manifestante lors de la marche contre les violences sexuelles et sexistes à Amiens le 25 novembre 2018 - Radio France
Pancarte d'une manifestante lors de la marche contre les violences sexuelles et sexistes à Amiens le 25 novembre 2018 © Radio France - Hajera Mohammad