Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Près de 300 "gilets jaunes" sur la rive sud d'Orléans ce samedi

-
Par , France Bleu Orléans

Un appel national avait été lancé pour un rassemblement de "gilets jaunes" à Orléans. Une manifestation déclarée, mais la préfecture avait interdit un parcours en centre-ville. Environ 300 participants ont donc défilé de l'Ile Charlemagne à la place de la Bascule, sans incidents graves.

Arrivés près du pont Royal, les manifestants se sont vus barrer l'accès par les forces de l'ordre, leur interdisant l'accès vers le centre-ville
Arrivés près du pont Royal, les manifestants se sont vus barrer l'accès par les forces de l'ordre, leur interdisant l'accès vers le centre-ville © Radio France - Raphaël Delvolé

Orléans, France

La journée avait commencé par un rendez-vous à l'Ile Charlemagne. Arrivés vers 11 heures, les participants ont investi une partie de la base de loisirs avec des tentes installées pour l'occasion. L'occasion de préparer le cortège, dont le départ était prévu à 14 heures.

Le point de rassemblement avant le cortège avait été fixé à l'Ile Charlemagne. - Radio France
Le point de rassemblement avant le cortège avait été fixé à l'Ile Charlemagne. © Radio France - Raphaël Delvolvé

Petit à petit, dans une ambiance bon enfant, les participants ont convergé vers la base de loisirs en attendant de se mettre en route vers la place de la Bascule. Le parcours avait été défini jeudi après une réunion entre la préfecture et des membres des gilets jaunes. Ceux-ci souhaitaient dans un premier temps défiler en centre-ville, mais les autorités s'y sont opposées, privilégiant un parcours au sud de la Loire.

Détente et un peu d'animation avant de prendre la direction de la place de la Bascule. - Radio France
Détente et un peu d'animation avant de prendre la direction de la place de la Bascule. © Radio France - Raphaël Delvolvé

En écho aux fêtes johanniques d'Orléans, le collectif Convergence, avait lancé un appel pour revisiter les fêtes de Jeanne d'Arc. En tête du cortège, les participants avaient donc placé une cavalière et ses pages.

La tête du cortège faisait écho aux fêtes johanniques, pour une "revisite" façon Gilets Jaunes - Radio France
La tête du cortège faisait écho aux fêtes johanniques, pour une "revisite" façon Gilets Jaunes © Radio France - Raphaël Delvolvé

Les manifestants, environ 300 (contre 1000 à 1500 annoncés par les organisateurs) ont donc respecté le parcours qui avait été décidé, le long de la Loire, jusqu'à la place de la Bascule. Des gendarmes et des policiers placés tout au long du parcours interdisaient toute déviation du cortège et notamment celles qui auraient pu permettre aux participants l'accès vers le centre-ville.

Positionnés à des endroits stratégiques, gendarmes et policiers ont bloqué les accès possibles vers le centre-ville - Radio France
Positionnés à des endroits stratégiques, gendarmes et policiers ont bloqué les accès possibles vers le centre-ville © Radio France - Raphaël Delvolvé

Arrivés à proximité du Pont George V, les manifestants sont tombés sur un cordon de gendarmes leur barrant l'accès à l'édifice. Certains ont tenté de se frayer un passage, provoquant le jet de quelques grenades par les forces de l'ordre. Mais le calme est rapidement revenu.

Une petite centaine de manifestants est restée au bout du pont, sur les voies du tram, quelques minutes, mais finalement, tout est rentré dans l'ordre. La plupart des participants sont ensuite retournés vers leur point de départ, à l'Ile Charlemagne. 

Aucune interpellation à souligner pendant la manifestation, selon le procureur de la République d'Orléans, sauf 2 individus arrêtés pour outrages envers les forces de l'ordre, mais il n'est pas sûr qu'elles aient fait partie du cortège. Dans la nuit de vendredi à samedi et dans la matinée de samedi, 10 personnes  avaient été interpellées. Selon le procureur de la République d'Orléans, elles étaient en possession de cocktails Molotov et d'objets qui pouvaient servir d'armes, elles sont toujours en garde à vue.