Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Près de 3000 gilets jaunes dans les rues de Dijon pour l'Acte 9

samedi 12 janvier 2019 à 19:56 Par Stéphanie Perenon, France Bleu Bourgogne

Neuvième samedi de mobilisation pour les gilets jaunes, à Dijon ils étaient près de 3000 manifestants à défiler en ville. La manifestation s'est déroulée dans le calme, jusqu'au retour place de la République où des affrontements ont eu lieu avec les forces de l'ordre.

Défilé dans le calme rue de la Liberté à Dijon ce samedi après-midi pour les gilets jaunes.
Défilé dans le calme rue de la Liberté à Dijon ce samedi après-midi pour les gilets jaunes. © Radio France - Stéphanie Perenon

Dijon, France

C'est dans le calme et parfois en musique que ce neuvième défilé des gilets jaunes s'est déroulé une bonne partie de l'après-midi à Dijon. Dès 14 heures, la place de la République s'est rapidement remplie de manifestants. Le cortège s'est ensuite dirigé vers la Place Darcy puis a descendu la rue de la Liberté, dans un esprit "bon enfant" mais toujours déterminé. Beaucoup sont là depuis le début, et n'entendent pas lâcher, ils veulent être entendus du Président Macron. 

La Place de la République s'est rapidement teintée de jaune dès 14 heures ce samedi à Dijon. - Radio France
La Place de la République s'est rapidement teintée de jaune dès 14 heures ce samedi à Dijon. © Radio France - Stéphanie Perenon

Les manifestants ont ensuite gagné la place Darcy puis la Place de la Libération. Une vague de gilets jaunes a ainsi déferlé, sans heurt et sans problème dans les rues du centre-ville, au milieu des passants, et des promeneurs venus faire leurs courses.

RIC, hausse du SMIC et égalité fiscale, les principales revendications des gilets jaunes

De nombreux gilets jaunes portent sur eux les revendications du mouvement, elles sont visibles au dos de leurs chasubles, "hausse du smic de 200 euros, rétablissement de l'ISF, égalité salariale femmes -hommes", d'autres tiennent en main des ballons qui composent le mot RIC, le Référendum d’Initiative Citoyenne, qui reste l'une des principales revendications des manifestants.

Marie-Christine (au centre) est venu avec son mari et son amie Christiane, ils voudraient être "entendus" et dénoncent le mépris du Président Macron à leur égard. - Radio France
Marie-Christine (au centre) est venu avec son mari et son amie Christiane, ils voudraient être "entendus" et dénoncent le mépris du Président Macron à leur égard. © Radio France - Stéphanie Perenon

Christiane vient pour défendre le pouvoir d'achat, et ne comprend pas qu'on en soit arrivé là, "on ira jusqu'au bout, tous les samedis s'il le faut, on est tous là, heureux d'être ensemble." Même chose pour son amie Marie-Christine, qui enrage, "Macron il nous pousse à bout, il nous provoque". Elle ne digère pas la dernière phrase prononcée par le président, sur les Français trop nombreux selon lui à "oublier le sens de l'effort." Une phrase de trop pour elle, "moi j'ai travaillé depuis l'âge de 15 ans, j'ai 67 ans, je suis en retraite et je gagne 684 euros par mois et je suis obligée de travailler encore car je n'ai pas le choix!" 

"On ne veut plus se taire" - Une "gilet jaune" dijonnaise

Place Wilson, le cortège marque une pause au son des fanfares de gilets jaune et vert, sous le kiosque à musique, avant de repartir vers la rue Dumont et le boulevard Kennedy.

La fanfare de gilets jaune et vert a animé le défilé dijonnais une grande partie de l'après-midi. - Radio France
La fanfare de gilets jaune et vert a animé le défilé dijonnais une grande partie de l'après-midi. © Radio France - Stéphanie Perenon

Là, une certaine confusion règne et deux groupes se forment, l'un prend la direction du port du Canal, tandis qu'un autre préfère se diriger vers le boulevard du Castel, où les attendent une rangée de cars de CRS, pour les empêcher d'accéder au commissariat de police, tout près place Suquet.

Les deux cortèges se retrouvent rue Monge

Le cortège réuni se retrouve rue Monge pour rentrer à nouveau dans le centre-ville. Jusque-là, la manifestation s'est déroulée sans incident, mais aux abords de la place de la République, à l'entrée de la rue de la Préfecture, barrée et interdite d'accès, la tension monte d'un cran. Et comme chaque samedi depuis le début du mouvement, le face-à-face entre les forces de l'ordre et les manifestants dégénère.

Tirs de gaz lacrymogènes et de flash-ball, tirs de feux d'artifices de quelques gilets jaunes en direction des policiers. Les manifestants sont dispersés par les forces de l'ordre. De petits groupes décident de partir vers l'avenue du Drapeau, d'autres vers la place Darcy. 

Cinq voitures ont été incendiées dans les rues proches du quartier Junot et des feux de poubelles ont été éteints par les pompiers. A 19 heures, la préfecture indiquait que quatre personnes ont été interpellées, pour des incendies de voitures et de poubelles, et pour des jets d'acide et d'objet en direction des forces de l'ordre. Mais aucun blessé selon la préfecture de Côte-d'Or, qui une nouvelle fois condamne ces actes violents.

Pour les bénévoles des street medic, ces volontaires qui sont présents à chaque manifestation des gilets jaunes, pour porter les premiers secours, il y aurait cinq blessés du côté des manifestants.

Des incendies de poubelles ont eu lieu après la dispersion de la manifestation, ici près de la rue de Jouvence à Dijon - Radio France
Des incendies de poubelles ont eu lieu après la dispersion de la manifestation, ici près de la rue de Jouvence à Dijon © Radio France - Philippe Renaud