Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Près de 40 policiers de Drôme-Ardèche se rendent à la "marche de la colère" à Paris

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Une première depuis plus de 15 ans. Tous les syndicats de policiers appellent à une "marche de la colère", ce mercredi, à Paris. Près de quarante policiers de Drôme-Ardèche font le déplacement. Suicides, manque d'effectifs et de moyens, réforme des retraites... Les revendications sont nombreuses.

Image d'illustration. Près de 40 policiers drôme-ardéchois présents à la manifestation parisienne, le 2 octobre.
Image d'illustration. Près de 40 policiers drôme-ardéchois présents à la manifestation parisienne, le 2 octobre. © Maxppp - Jan Schmidt-Whitley

Drôme, France

"Nous sommes en train de battre un triste record au niveau des suicides dans la police", alarme Sébastien Chantemesse, secrétaire du syndicat de police Alliance en Ardèche. 48 agents ont mis fin à leurs jours depuis le début de l'année en France. Cette détresse se ressent dans le département ardéchois. 

En plus de l'épuisement physique de ses troupes, Sébastien Chantemesse évoque "la haine anti-flics". En août dernier, le tag "2019 : 46 policiers suicidés, bonne moyenne" était découvert sur une glissière de sécurité de la route du col de l'Escrinet, en Ardèche. "Quand les collègues voient ça en allant au travail, c'est dur. On fait ce métier pour le bien commun, pas pour s'attirer la haine de la population."

Sébastien Boulanger, brigadier chef au commissariat de Romans, fait partie des quelque quarante policiers de Drôme-Ardèche présents à Paris pour alerter le gouvernement. La cellule d’alerte créée par le ministre de l’Intérieur ne satisfait pas le policier. "Ce plan de prévention anti-suicide, c'est une bonne chose, mais on ne voit pas de résultats sur le terrain. Il faut agir rapidement.

Ras-le-bol général

En tout, les policiers comptent faire entendre cinq revendications majeures. L'amélioration de la qualité de vie au travail, mais aussi une véritable politique sociale pour les agents, "Nous n'avons pas d'aide au logement en cas de mutation", détaille Sébastien Chantemesse. Autres demandes : une réponse pénale "réelle, efficace et dissuasive", la défense des retraites et une future loi d'orientation et de programmation "ambitieuse". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu