Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

À Dax, près de 70 "pisseurs volontaires" landais testent leur urine pour protester contre l'utilisation du glyphosate

-
Par , France Bleu Gascogne

Une collecte d'urines s'est tenue à Dax ce samedi matin, dans le cadre de la campagne glyphosate. Près de 70 personnes, venues d'un peu partout dans les Landes, ont donné leur urine pour déterminer le taux de pesticides présents dans leur corps. Ils porteront plainte dès réception des résultats.

Après réception des résultats, les "pisseurs volontaires" iront déposer leur plainte au Tribunal de Dax.
Après réception des résultats, les "pisseurs volontaires" iront déposer leur plainte au Tribunal de Dax. © Radio France - Flore Catala

Dax, France

Levés aux aurores, une soixantaine de landais et landaises, seuls ou en famille, se sont rendus à Dax samedi 5 octobre, entre 6h30 et 9h30, pour que soient prélevées leurs urines. La collecte s'inscrit dans la campagne glyphosate, campagne nationale pour détecter et quantifier la présence du fameux pesticide dans les urines des participants.

La collecte a été organisée par plusieurs antennes landaises d'association de défense de l'environnement, dont Nous voulons des Coquelicots, ou encore Les Amis de la Terre.

"L'idée c'est de montrer que nous sommes tous victimes des pesticides. Tout le monde a du glyphosate dans ses urines, on est tous imprégnés, même ceux qui prennent des précautions" - Sylvie Lalagüe

Un acte engagé contre l'utilisation de pesticides

En tout, 64 "pisseurs volontaires", seuls ou en famille, venus de Mont-de-Marsan, de Dax, ou des côtes landaises, ont pris part à la collecte pour se mobiliser contre l'usage de pesticides dans l'agriculture. Parmi eux Nicolas, 37 ans, appelle à une prise de conscience, et à des modes de production moins nocifs pour les consommateurs : "Ce sont des problèmes de santé qui m'ont fait un peu réagir, et m'ont fait prendre conscience que c'est hyper important, que ça nous concerne tous, que la majeure partie de l'agriculture ne va pas dans le bon sens, qu'elle a des pratiques qui ne sont pas soutenables, et qui mettent en danger la population. Je pense que c'est notre devoir de citoyen de réagir".

La maire de Dax, Elisabeth Bonjean, s'est elle aussi rendue à la collecte "en tant que citoyenne" selon ses mots, pour donner son urine et soutenir l'action des "pisseurs volontaires". Une présence importante et confortante pour les organisateurs.

La collecte des urines a suivi un protocole bien précis, sous le contrôle de deux huissiers, chargés de vérifier le bon déroulement, dans les règles, des prélèvements. Les échantillons d'urine seront envoyés à un laboratoire en Allemagne, spécialisé dans ce type d'analyses, et à qui il faudra environ un mois pour communiquer ses résultats.

Des plaintes seront déposées devant le Tribunal de Dax

Les "pisseurs volontaires" se sont également engagés à porter plainte contre les fabricants et les fournisseurs de pesticides à base de glyphosate, pour mise en danger de la vie d'autrui, tromperie aggravée et atteintes à l'environnement. Dès réception des résultats, les plaintes seront déposées au Tribunal de Grande Instance de Dax, avant de rejoindre celles déjà transmises au Tribunal de Grande Instance de Paris.

En France, 1 505 plaintes du même type ont été recensées par le Parquet de Paris. Depuis le 17 avril 2018, plus de 5 500 "pisseurs volontaires" ont ainsi découvert, après analyses, la présence de glyphosate à des taux supérieurs à la moyenne autorisée dans l'eau potable.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu