Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Près de 90% des lieux de baignade en eau douce de bonne ou très bonne qualité dans le Gard

-
Par , France Bleu Gard Lozère

78 sites de baignade recensés dans le Gard dont 72 en eau douce. À près de 90%, des sites de baignade de bonne ou de très bonne qualité. Seule difficulté, certains sont sous la menace d'une fermeture, car ils n'ont pas de "profil de baignade", document d'analyse et de prévention des risques.

Le Gardon à la Baume. Sanilhac-Sagriès. Gard. Lieu de baignade pris d'assaut dès les beaux jours.
Le Gardon à la Baume. Sanilhac-Sagriès. Gard. Lieu de baignade pris d'assaut dès les beaux jours. © Radio France - Sylvie Duchesne

La qualité des eaux de baignade n'est pas un problème dans le Gard. Aucun souci au Grau du Roi pour les 6 sites déclarés, et peu pour les 72 sites en eau douce. Le Gard est le département d'Occitanie qui en compte le plus. Tous sont contrôlés et à près de 90%, ils offrent une eau de bonne ou de très bonne qualité. Des analyses affichées, et si l'analyse n'est pas bonne, ils sont fermés le temps de régler le problème, rien de plus normal. Le souci, en cette saison 2020 est ailleurs. 

Les sites de baignade doivent avoir un "profil de baignade"

Début juin le préfet Didier Lauga demandaient aux maires dont les sites de baignade n'avaient pas de "profil de baignade" de prendre un arrêté de fermeture. Bronca de ces maires aussitôt. Aujourd'hui, il reconnaît que "j'ai sans doute appliqué la mauvaise méthode... mais le fond du problème est toujours là.

Aujourd'hui, dans le Gard, si près de 80% des sites de baignade sont dans les règles, quelques maires n'ont toujours pas fait les formalités nécessaires. La seule solution qui leur reste, c'est d'interdire la baignade parce qu'ils exposent, faute d'avoir fait le nécessaire, les gens qui vont se baigner à ces endroits à des risques." 

"La responsabilité des maires est engagée"

Et le préfet ne plaisante pas : "La responsabilité du maire, dans le cas où on l'a prévenu comme je viens de le faire qu'il devrait interdire parce qu'il n'a pas voulu se mettre en règle, est engagée." Dans ce cas précis, se mettre en règle, c'est établir un "profil de baignade", un document qui, d'une part, liste les sources potentielles de pollution comme un station d'épuration au-dessus ou un risque de lessivage en cas de fort orage et, d'autre part, envisage les pistes d'amélioration pour remédier à ces situations.

Certaines municipalités se mettent en règle

Depuis la lettre du préfet début juin, suivie de la bronca des maires, certains se mettent en règle. Ainsi, à Mialet la municipalité a pris un arrêté de fermeture. Et puis à Massillargues-Atuech ou à Cardet, les municipalités se sont rapprochées de l'Agence régionale de santé pour se mettre dans les clous.

Et le préfet prévient : "La question sera posée l'année prochaine. Si effectivement certains maires continuent à ne vouloir rien faire et à ignorer la main que je leur tends, la question sera posée pour moi de prendre des arrêtés dans ce qu'on appelle le pouvoir de substitution du préfet".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess