Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Près de la LGV, l'immobilier bloqué en Sarthe

mercredi 30 mai 2018 à 19:28 Par Alexandre Chassignon, France Bleu Maine

Les nuisances sonores de la nouvelle entre Connerré et Rennes dissuadent-elles de nouveaux habitants de s'installer ? Les transactions sont rares dans les communes traversées près de Sablé. Le bruit des trains, réel, ne gêne pourtant qu'une partie des habitants.

Cinq ans après sa viabilisation, ce lotissement d'Auvers-le-Hamon est vide à 90%.
Cinq ans après sa viabilisation, ce lotissement d'Auvers-le-Hamon est vide à 90%. © Radio France - AC

La LGV ne fait pas fuir les habitants des communes traversées... elle n'en attire pas non plus. "C'est très calme", résume Aurélie, conseillère à l'agence Foncière Lelièvre de Sablé. "On attend de voir l'impact quand tout sera mis en place", c'est-à-dire après l'installation d'éventuels aménagements contre le bruit.

Ce "calme" ne remonte d'ailleurs pas aux premières alertes sur le bruit, avec les essais de la ligne puis le début des circulations commerciales, le 2 juillet 2017. Il dure "depuis le début des travaux : ceux qui voulaient partir sont déjà partis".

LGV et prix du m²

Concrètement, à Auvers-le-Hamon, tout près de Sablé, "le lotissement a du mal à se remplir" reconnaît le maire, Pierrot Legay. La LGV n'est pas la seule explication selon lui - d'ailleurs la commune a baissé les prix du m² en 2016 pour tenter de remplir les terrains viabilisés depuis 2013.

"On n'est pas du tout gênés" - Marina, habitante du bourg d'Auvers

Reste l'impression qu'"on a peut-être un peu trop répété que la LGV arrivait". Aujourd'hui, assure le maire, il faut distinguer les nuisances sonores selon les zones : les fermes isolées à quelques centaines de mètres de la ligne, fortement impactées, et le bourg, à plus d'un kilomètre, quasiment épargné.

Marina, une habitante arrivée à Auvers-le-Hamon en famille au mois de mars, confirme : le bruit des trains n'est "pas du tout gênant" dans ce lotissement.

Des familles descendent du trainc

Depuis le prolongement de la ligne à grand vitesse, une nouvelle clientèle s'intéresse à Sablé, a-t-on remarqué à l'agence Foncière Lelièvre. Des familles installées en région parisiennes se renseignent sur les maisons dans le secteur, plus accessibles financièrement qu'en Ile-de-France... mais bien reliées par le train.