Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Le ras le bol des commerçants près de la plage de la Pointe Rouge à Marseille

mercredi 18 juillet 2018 à 18:51 Par Corrine Blotin, France Bleu Provence

Les commerçants proches de la plage de la Pointe Rouge à Marseille se plaignent d'incivilités de la part de bandes de jeunes qui mettent notamment le "oaï" aux arrêts de bus en fin d’après midi.

Vue générale de la plage de la Pointe Rouge (2016)
Vue générale de la plage de la Pointe Rouge (2016) © Maxppp - Maxppp

Marseille, France

La plage de la Pointe Rouge à Marseille (8e arrondissement) petit paradis de sable fin le matin, un peu moins tranquille l'après-midi. Les commerçants se plaignent de bandes de jeunes "qui se croient seuls au monde et sèment la pagaille", sur la plage comme aux arrêts de bus à l'heure du retour des plages. Ils demandent davantage de surveillance et des patrouilles pour assurer la sécurité.

"Il suffirait de déplacer l'arrêt de bus de quelques mètres."

C'est une centaine de personnes qui attend le bus 19 chaque soir juste devant la boutique de Jean-François : "Un arrêt de 4 mètres de large !, ils sont énervés, ils s’assoient sur les marches du magasin, on ne peut pas travailler", regrette-t-il. "C'est une cohue incroyable !"

Une bagarre a même éclaté chez sa voisine, la fleuriste, après qu'ils aient cassé une "plante à 150 euros" en jouant au ballon devant son magasin. "Ils étaient à 14 sur mon fils ! À partir de 17h, c'est une catastrophe !" dénonce Christiane, qui demande la présence d'une patrouille l'après-midi et le déplacement de l'arrêt de bus de quelques mètres, là où le trottoir est plus large.

La RTM assure qu'elle y travaille

À la RTM, (Régie des transports de Marseille) le directeur en charge de l'exploitation assure s'occuper du dossier, mais la proximité d'établissements bancaires avec des règles de sécurité strictes notamment en matière de transport de fonds, rend le déplacement de l'arrêt de bus difficile

"Des discussions sont en cours, précise Pierre Durand. Mais à l'heure actuelle, je n'ai pas d'autre endroit possible". En attendant, la RTM  va donner des consignes pour que "l'après-midi, des agents soient présents sur cet arrêt".