Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Près de Nancy, des jeunes travaillent pour la mairie et financent leur permis de conduire

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Quatre jeunes travaillent cet été pour la mairie de Saint-Nicolas-de-Port (Meurthe-et-Moselle). En guise de salaire : le financement d'une grande partie de leur permis de conduire.

Aurélien Harroué fait partie des quatre jeunes Portois à bénéficier du dispositif "Permis citoyen"
Aurélien Harroué fait partie des quatre jeunes Portois à bénéficier du dispositif "Permis citoyen" © Radio France - Isabelle Baudriller

Saint-Nicolas-de-Port, France

Le dispositif s'appelle "Permis citoyen". Son principe ? Trois semaines de travail contre le financement en grande partie du permis de conduire. "Permis citoyen" existe depuis 2013 à Saint-Nicolas-de-Port, près de Nancy. Cet été, quatre jeunes en bénéficient et participent à des travaux de peinture, de rénovation, d'entretien d'espaces verts pour la commune à raison de 35 heures hebdomadaires.

Parmi eux : Aurélien Harroué, 17 ans, qui entre en terminale S au lycée Loritz de Nancy en septembre. "C'est plus gratifiant de travailler et d'avoir son permis plutôt que de simplement dépenser ce qu'il y a sur un compte en banque", confie-t-il. "Quand je vais avoir mon permis, si je l'ai, ce sera comme une récompense. J'aurai vraiment travaillé pour quelque chose, ce sera du concrêt."

Pour moi, ça change la valeur du permis" - Aurélien, 17 ans

Aurélien va gagner l'équivalent de 1 000€ qui financeront directement le code et une vingtaine de leçons de conduite dans l'auto-école de la commune. "Ils savent pourquoi ils travaillent", souligne Jeffrey Vanhooren, co-gérant de l'auto-école. "Ils savent que c'est pour leur permis et du coup, on se retrouve face à des jeunes qui sont beaucoup plus motivés, beaucoup plus sérieux que des clients qui vont se faire financer leur permis par leurs parents."

Avec ces 1 000€, la municipalité se définit comme un facilitateur. "Le permis est estimé autour de 1 500€", explique Luc Binsinger, maire de Saint-Nicolas-de-Port, "ce n'est pas une mince affaire, c'est un véritable budget. Tant mieux si la ville servant de petit caillou  peut contribuer à l'obtention de ce permis et à faire en sorte que le vrai souci soit le passage de l'examen et non son financement".  

S'ils veulent financer les leçons de conduite manquantes, les jeunes Portois peuvent aussi travailler pour la commune pendant les petites vacances scolaires.

Choix de la station

France Bleu