Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Prêts pour un troisième confinement à Nîmes ?

-
Par , France Bleu Gard Lozère

À l'approche d'un nouveau conseil sanitaire, certains Nîmois se disent fatalistes ce lundi quant à l'idée d'un reconfinement.

Les halles de Nîmes (décembre 2020)
Les halles de Nîmes (décembre 2020) © Radio France - Leïla Méchaouri

Nouvel An, nouveau confinement ? La menace plane alors que doit se tenir ce mardi 29 décembre un nouveau conseil de défense sanitaire à l'Elysée. Au programme : faire le point sur le dernier bilan du Covid-19 en France, et discuter des nouvelles mesures pour combattre l'épidémie. Des "reconfinements locaux" ne sont notamment pas à exclure dans les régions où les chiffres ne sont pas bons. 

"Que voulez-vous, on subit depuis pratiquement un an. On n'a pas le choix !", se résigne Frédéric, aux Halles de Nîmes. "Vivement que le vaccin soit là, et qu'il soit efficace!", ajoute-t-il. Un retraité nîmois acquiesce : "S'il le faut, il le faut ! Il faut se débarrasser une bonne fois pour toutes de ce virus !" A ses côtés, André est plus mitigé : "Ça commence à être long tout ça. Il faut reconnaître que ça devient un peu pénible", estime cet homme de 78 ans. 

Un passeport sanitaire ? 

Si les Nîmois semblent prendre l'idée d'un troisième confinement avec philosophie, les avis sont plus mitigés quant à l'instauration d'un passeport sanitaire. Il s'agirait de conditionner les déplacements dans certains lieux à la vaccination (comme les restaurants ou les cinémas par exemple). "Encore une fois, il n'y a aucune cohérence", dénonce Julien. "Si on nous annonce que le vaccin n'est pas obligatoire mais qu'on nous impose des restrictions pour nous inciter à le faire, je vais rester poli mais pour moi c'est de la débilité ! On touche le fond !", s'insurge le caméraman. 

Geneviève, qui habite à Saint-Gervasy, est d'un tout autre avis. "Je suis pour une mesure encore plus dure. Que les gens qui ne veulent pas être vaccinés assument et payent la prise en charge hospitalière. À 7.000 euros la journée en réanimation ça fait réfléchir ! Alors un petit passeport sanitaire, c'est très gentil !" Rappelons tout de même qu'il n'est pas question d'établir un tel passeport et que la vaccination contre le Covid-19 ne sera pas obligatoire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess