Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Prime aux soignants en Ardèche : 1500 euros, mais pas pour tout le monde

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Plusieurs établissements ont été rajoutés à la liste des centres hospitaliers éligibles au montant maximal de la prime Covid, soit 1 500 euros. Une bonne nouvelle pour les soignants des hôpitaux de l'Ardèche, même s'ils ne la toucheront pas tous : elle sera limitée à 40% des effectifs.

Devant l'hôpital d'Annonay en Ardèche, novembre 2014
Devant l'hôpital d'Annonay en Ardèche, novembre 2014 © Radio France - Stéphane Milhomme

On le savait depuis une dizaine de jours, c'est désormais officiel. Les soignants des hôpitaux ardéchois de Privas, Aubenas et Annonay seront bien éligibles au montant maximal de la prime "Covid", soit 1500 euros. Le décret a été publié au journal officiel ce mercredi. Au départ, l'Ardèche avait été exclue de la liste des départements pouvant prétendre à cette prime maximale, alors que la Drôme y avait droit. 

Une prime maximale limitée à 40% des effectifs

Cela avait provoqué la polémique et un sentiment d'injustice, qui a donc été corrigé par le ministère de la Santé. Même si ça ne veut pas dire que l'ensemble du personnel des trois hôpitaux recevra 1 500 euros. "Seulement 40% des effectifs pourront toucher cette prime", explique Christophe Mercier, le secrétaire de la section CFDT du centre hospitalier d'Annonay. "On va donc avoir 60% de mécontents."

"A Annonay, tout le monde aura bien 500 euros de prime, mais pour les 1500 euros, il faudra choisir", poursuit le syndicaliste. "Le problème, c'est que tout le monde a de bonnes raisons de prétendre à cette prime : les gens de la laverie par exemple, qui ont trié le linge de patients Covid ou encore les membres services techniques qui intervenaient dans les services Covid.

Une journée de grève pour demander des moyens pour l'hôpital public est déjà prévue le 16 juin prochain. Des rassemblements sont déjà prévus l'après-midi à Privas, Aubenas et Annonay mais aussi à Villeneuve-de-Berg et Joyeuse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess