Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Prime de feu revalorisée : "une augmentation pas supportable" selon Olivier Richefou, le président des SDIS

-
Par , France Bleu Mayenne

Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a annoncé la revalorisation de la prime de feu des sapeurs-pompiers professionnels. Olivier Richefou, président du Département de la Mayenne et des SDIS de France, salue cette décision mais s'inquiète pour les finances des collectivités locales.

Photo d'Illustration
Photo d'Illustration

Afin de calmer la colère des pompiers, qui dénoncent depuis des mois leurs conditions de travail et salariales, le ministre de l'Intérieur a décidé d'augmenter de 19% à 25% la prime de feu des sapeurs-pompiers professionnels. Une décision saluée par Olivier Richefou. Dans un communiqué, l'élu mayennais et président de la conférence nationale des services d'incendie et de secours s'en félicite : "la reconnaissance de la dangerosité du métier est tout à fait légitime". 

Mais Olivier Richefou s'en inquiète : "dans le contexte budgétaire actuel, une telle augmentation n'est supportable". Cette revalorisation de 6% représente, selon lui, une dépense supplémentaire de 80 millions d'euros "à la charge des départements, des communes et des intercommunalités". Le président des SDIS de France espère que Christophe Castaner saura convaincre ses collègues de Bercy (ministère des Finances) pour acter cette augmentation de la prime de feu : "des arbitrages dans ce sens sont nécessaires sans lesquels il me sera impossible d'émettre un avis favorable à cette augmentation" conclut-il. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess