Société

Primeurs : les viticulteurs fondent beaucoup d'espoirs dans le millésime 2014

Par Clément Carpentier, France Bleu Gironde mardi 31 mars 2015 à 6:00

Plus de 5 000 vont déguster les vins de Bordeaux pendant la semaine des primeurs
Plus de 5 000 vont déguster les vins de Bordeaux pendant la semaine des primeurs © Olivia Cohen

C'est la semaine des primeurs des vins de Bordeaux. Plus de 5.000 critiques, négociants et acheteurs viennent déguster le millésime 2014. Les viticulteurs espèrent que les prix vont enfin repartir à la hausse.

C'est parti pour la traditionnelle semaine des primeurs des vins de Bordeaux depuis ce lundi. Plus 5.000 de critiques, négociants et acheteurs professionnels du monde entier ont envahi les châteaux girondins pour découvrir le tout jeune millésime 2014.

Tous les vins de Bordeaux

Traditionnellement réservée aux grands crus et permettant aux professionnels de passer des ordres d'achat deux ans avant la mise en bouteilles pour bénéficier de tarifs avantageux, c'est désormais l'ensemble des appellations de Bordeaux qui profite de cette vitrine internationale pour se faire connaître des acheteurs. Ainsi, une quarantaine de lieux de dégustation seront ouverts aux professionnels.

Les visiteurs notent toutes les remarques sur leur petit carnet  - Aucun(e)
Les visiteurs notent toutes les remarques sur leur petit carnet

Des prix en hausse ?

Le millésime 2014 s'annonce très bon avec l'été indien de l'année dernière. Les viticulteurs attendent beaucoup de ce millésime 2014. Ils espèrent surtout que les prix vont repartir à la hausse après trois très mauvaises années (les prix ont été divisés par deux). Et aujourd'hui, la réputation ne suffit plus.

"Tout est réuni pour que les prix repartent à la hausse"

Mais attention, les viticulteurs ne peuvent pas non plus remonter trop leurs prix au risque de voir leurs bouteilles rester dans leurs caves.** Si le vignoble bordelais y parvient, il pourra espérer une année 2015 meilleure que la précédente, marquée par une baisse des ventes de 8 % en volume** , à 5,13 millions d'hectolitres, et de 13% en valeur (3,74 milliards d'euros).

Les viticulteurs fondent beaucoup d'espoirs dans le millésime 2014