Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Prisons : l'Ufap-Unsa, syndicat majoritaire chez les surveillants, accepte les propositions du gouvernement

vendredi 26 janvier 2018 à 15:30 - Mis à jour le vendredi 26 janvier 2018 à 16:24 Par Marina Cabiten, France Bleu

L'Ufap-Unsa, syndicat majoritaire parmi les surveillants de prison, a accepté vendredi les propositions avancées par le ministère de la Justice pour mettre fin au mouvement des surveillants pénitentiaire. L'accord sera "rapidement appliqué", selon la Chancellerie.

l'Ufap-Unsa valide les propositions du ministère de la Justice pour les surveillants de prison.
l'Ufap-Unsa valide les propositions du ministère de la Justice pour les surveillants de prison. © Maxppp -

L'Ufap-Unsa a annoncé vendredi valider les propositions du ministère de la Justice pour les surveillants de prison. Il s'agit du syndicat majoritaire de la profession. Ce texte comprend des mesures pour améliorer la gestion des détenus radicalisés, comme la construction de 1.500 places dans des quartiers étanches, et des mesures pour renforcer la sécurité des agents comme le menottage des détenus dangereux et un retour aux fouilles inopinées de cellules. 

"La facilité aurait été de refuser"

Le ministère s'est également engagé sur la création de 1.100 emplois supplémentaires et sur une enveloppe de plus de 30 millions d'euros pour renforcer les indemnités perçues en complément de salaire par les surveillants.

"Ce relevé de conclusions traduit une volonté de changer le fonctionnement des prisons devenues de véritables coupe-gorges et zones de non-droit. C'est une base d'évolution profonde de notre système carcéral, où la sécurité et l'ordre doivent redevenir des valeurs fortes", écrit l'Unfap-Unsa dans un communiqué. Il ajoute : "Signer ce protocole est une responsabilité. La facilité aurait été de refuser purement et simplement de le faire. Toutefois, ce combat est loin d'être terminé… Cela fait des décennies entières que les gouvernements successifs ont abandonné les Personnels et leur sécurité." 

FO "écœuré" 

Le secrétaire général de FO-pénitentiaire Emmanuel Baudin, joint par franceinfo, se dit "écoeuré" par la décision de l'Ufap-Unsa, et annonce maintenir l'appel à la mobilisation ce week-end

Je suis écœuré, je pense que c'est une trahison inacceptable envers les personnels" - Le secrétaire général de FO

"Il y avait trente ans qu'on n'avait pas vu une telle mobilisation, ils ont signé quelque chose qui est totalement inacceptable, ça ne va rien changer au niveau de la sécurité, malheureusement, à court terme (…). On va avoir un collègue qui va mourir au niveau de la coursive, je vous le dis !", prévient Emmanuel Baudin.  

La CGT, troisième syndicat de surveillants, refuse également de signer l'accord et dit continuer à soutenir les surveillants qui se mobiliseraient.

  - Visactu
© Visactu -